Thèse de doctorat de l’Université de Rennes ( Mention Science Politique) - 28/12/2005

Politique du logement social et construction des frontières ethniques - Une comparaison franco-britannique

Par Valérie Sala Pala

RESUME
Cette recherche analyse la façon dont la politique du logement social contribue à la construction des frontières ethniques en Grande-Bretagne et en France à partir d’études de cas menées à Birmingham et à Marseille. La thèse défendue est celle selon laquelle la politique du logement social participe de façon décisive à la production des frontières ethniques dans les deux pays et que l’on ne peut, en conséquence, opposer un modèle français universaliste, qui serait aveugle à l’ethnicité, à un modèle britannique multiculturaliste, qui reconnaîtrait les différences ethniques et mobiliserait des catégories ethniques. Des deux côtés de la Manche, un racisme institutionnel peut être mis en évidence dans la gestion locale du logement social et notamment des attributions de logements sociaux. Les institutions de la politique du logement social construisent et mobilisent de façon routinière des principes de classification ethniques et développent des logiques d’ethnicisation et d’exclusion (ou de ségrégation) de certains groupes. Le racisme ne se réduit ni à une idéologie, ni à des actes individuels et intentionnels ; l’ethnicisation et l’exclusion de certains groupes du logement social (ou de certains logements sociaux) relèvent du fonctionnement banal, routinier, des institutions. La comparaison franco-britannique conduit à mettre à jour des conditions structurelles et culturelles de production des frontières ethniques. Elle éclaire aussi les apories des politiques locales antiracistes. En Grande-Bretagne, l’antiracisme multiculturaliste, fondé sur la reconnaissance de la « différence culturelle » et des communautés ethniques, favorise l’euphémisation des discriminations ethniques en simples « différences culturelles ». En France, l’antiracisme universaliste, sous-tendu par le mythe républicain de l’indifférenciation ethnique, favorise le déni des discriminations ethniques, euphémisées en inégalités socio-économiques ou attribuées à l’« inadaptation » de certains groupes.

TITRE EN ANGLAIS : Social housing policy and the construction of ethnic boundaries. A comparison between Britain and France.

SUMMARY
This research analyses the way in which social housing policy contributes to the construction of ethnic boundaries in Britain and in France, relying on case studies in Birmingham and Marseilles. The thesis which is advocated is that social housing policy has a central role in the production of ethnic boundaries in both countries. As a consequence, it is not relevant to oppose a French universalist model, blind to ethnicity, to a British multiculturalist model which would recognise ethnic differences and mobilise ethnic categories. On both sides of the Channel, there is some institutional racism in local social housing policies, especially in the local management of social housing allocations. Social housing institutions routinely produce and mobilise ethnic categories and develop processes of ethnicisation and exclusion (or segregation) of some groups. Racism can neither be reduced to an ideology nor to individual and intentional acts. The ethnicisation and the exclusion of some groups from social housing (or from some parts of the social housing stock) are rooted in the banal, day-to-day working of institutions. The comparison between France and Britain reveals that there are some structural and cultural conditions of the production of ethnic boundaries. Its also shelds light on the contradictions of local antiracist policies. In Britain, multiculturalist antiracism, based on the recognition of “cultural difference” and of ethnic communities, encourages the euphemisation of ethnic discriminations into mere “cultural differences”. In France, universalist antiracism, relying on the republican myth of ethnic indifferentiation, encourages the denial of ethnic discriminations, euphemised into socio-economic inequalities or attributed to the “misfitness” of some groups.

DISCIPLINE : Science politique

MOTS-CLES : frontières ethniques ; relations interethniques ; action publique ; politique du logement social ; attributions de logements sociaux ; politiques locales ; racisme institutionnel ; racisme culturel ; ethnicisation ; discrimination ; ségrégation ; antiracisme ; multiculturalisme ; universalisme ; mobilisation des minoritaires ; Grande-Bretagne ; France ; Birmingham ; Marseille.

LABORATOIRE : Centre de recherches sur l’action publique en Europe (CRAPE/UMR 6051)
CNRS / Université de Rennes I / Institut d’Etudes Politiques de Rennes
Institut d’Etudes Politiques de Rennes, 104 Bd de la Duchesse Anne, 35 700 Rennes Cedex

> Liste des travaux de Valerie Sala Pala

> Revue Sciences de la société (n° 65, mai 2005)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0