Compte-rendu et relevé de décisions - 22/12/2006

Conseil d’administration du 6 novembre 2006

Association "un centre ville pour tous"

 

Compte rendu du CA du 6 novembre 2006


  • 12 administrateurs présents
  • 3 administrateurs excusés
  • 2 invités 


1- Préparation de la réunion publique des habitants de la rue de la Ré et des rues adjacentes, le samedi 18 novembre 2006

Antoine avait envoyé une note de propositions pour l’organisation.
 
Le CA approuve un tirage du N°spécial de 8 pages en 1 000 exemplaires pour un devis de 422 euros. La distribution en est organisée à partir d’équipes constituées lors de la permanence de vendredi passée : elle s’étalera du 10 au 17 novembre

Marie Laure demande un lot de 30 exemplaires pour les écoles de François Masson

Antoine visitera la grande salle du CAL des Carmes et vérifiera l’existence d’une sono.

Nouredine invite à rétablir le contact avec des familles qu’on ne voit plus et qui ont été relogées, peut-être grâce à l’action collective de défense des droits des habitants locataires que nous avons impulsée. Il invitera au moins 4 familles de « relogés » à venir à la rencontre du 18.

Antoine et Nouredine valideront la proposition, contenue dans la note d’Antoine, de communiqué à la presse qui sera envoyé dans quelques jours par Daniel à tous les journaux. Par ailleurs des contacts directs seront pris avec quelques journalistes que nous connaissons.

Le CA adopte les propositions d’organisation de l’animation de la réunion publique, en particulier la présidence par Daniel et la constitution d’une table représentative des diverses situations des habitants (avec notamment Mme B. qui a gagné un procès contre M.R., Monique R. relogée après un long combat, Michel C. représentatif des habitants sur qui les pressions sont exercées).

Un petit groupe de travail (Antoine, Damien, Monique, Nouredine) pourrait préparer l’animation avec Daniel. Des contacts seront pris pour que quelques témoignages émanant du public reflètent la diversité des situations des locataires telle qu’elle parait dans le N° spécial

2- Réflexion sur les axes et les champs prioritaires de l’action de cvpt

Marie Laure et Michel avaient envoyé préalablement une note issue des réflexions d’un groupe informel réuni quelques jours auparavant. Michel rappelle l’économie générale de la note :
-  L’évolution du contexte urbain dans lequel se situe notre action. Les résultats positifs de nos interventions et les limites de nos forces ressenties par un certain état de fatigue des principaux animateurs de l’association
-  Les 3 axes retenus sont ensuite énoncés : Le renforcement de l’aide aux personnes les plus en difficulté avec la mise en place progressive d’un réseau de « parrains », accompagnateurs des personnes en difficulté. Vient ensuite le maintien et le renforcement d’une pression sur les pouvoirs publics pour qu’ils jouent effectivement leur rôle de gardien de la loi républicaine.. Enfin le développement de l’information des habitants et de l’opinion sur les questions touchant à la ville et à l’habitat
-  En conclusion le marqueur de l’identité de CVPT sera la prise en compte principalement de la dimension sociale dans le traitement des questions du logement et de la politique urbaine.

Une discussion riche est alors engagée montrant de nombreux points de convergence qui sont pour les principaux :
-  Gardons nous, en privilégiant la dimension sociale de la question urbaine et du logement, de ne pas isoler cette dimension de celle plus politique, touchant à l’intervention et à la responsabilité des pouvoirs publics dans les champs concernés. Si non notre action perdrait du sens. Le droit au logement doit être entendu plus largement comme le droit à la ville. Les pouvoirs publics sont à l’origine des politiques urbaines qui elles-mêmes génèrent les injustices et les évictions contre lesquelles nous nous battons.
-  Dans la pression exercée sur les pouvoirs publics acculons-les à définir ce qu’est pour eux la dimension sociale (ou le projet social sous tendu par) des politiques de rénovation du centre ville.
-  Il est noté que le système de parrainage inspiré du réseau d’ESF
( éducation sans frontières) est très intéressant notamment pour impliquer davantage les gens qui nous sollicitent et que l’on ne sait pas aider à trouver leur place dans l’action de l’association. Mais un tel dispositif est très lourd à gérer et à piloter dans la relation entre accompagnateurs et autres membres de l’association autour d’objectifs communs. Il supposera un suivi ouvert, très adapté aux diverses situations des membres de l’association
-  N’oublions pas que le papier sur les axes de l’action de CVPT et la réflexion qu’il suscite est à resituer dans le contexte actuel de l’ouverture d’une période électorale pendant laquelle nous aurons à nous préparer pour l’après-élections
-  Enfin il est souligné que nous n’avons pas pris suffisamment de front la dimension usure et fatigue des membres du CA et qu’il faudra la traiter très sérieusement pour faire face à la période à venir

En conclusion il est proposé à Michel et Marie Laure d’intégrer dans leur excellente note les apports de la discussion en CA. Puis Daniel invite chacun d’entre nous à écrire en une demi page comment, sur quel axe et avec quel degré d’engagement il se positionne en vue d’un travail organisé dans les mois avenir selon un principe de réalité (n’épuisons pas nos excellentes forces de travail !)

3- Relation avec Marseille Aménagement.

Il est fait état du fait que M-A traîne les pieds pour nous communiquer les documents nécessaires au travail défini en commun initialement. L’enjeu du prochain rendez-vous qui sera pris par Nouredine et Michel, sera de poser clairement les règles du jeu sans le respect desquelles il y aura rupture de la relation de travail et dénonciation publique de l’accord initial.

4- Lettre ouverte à la Halde

Le principe d’une lettre ouverte demandant le réexamen de la situation de tous ceux qui subissent les conséquences de la non-obtention de l’avis de non-imposition est réaffirmé. Nouredine et Patrick préparent la lettre
A ce propos, Nourredine nous indique qu’une quarantaine de personnes qui avaient écrit à la Halde a été reçue par la direction des impôts. Les dites personnes ont obtenu leurs avis de non-imposition alors que plusieurs d’entre eux présentaient des visas indiquant qu’ils n’avaient séjournées en France que 2 ou 3 mois !

Et aussi

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0