Compte-rendu et relevé de décisions - 9/01/2007

Assemblée générale du 4 décembre 2006

Association "un centre ville pour tous"

Compte-rendu et relevé de décisions
  • Étaient présents : 22 membres
  • Étaient excusés 7 membres


L’ordre du jour portait principalement sur :
•  Analyse et suite à envisager après la réunion publique du 18/11 avec les habitants de la rue de la République.
•  Réflexion sur les priorités de l’association et une meilleure répartition de ses compétences et de celles de ses membres et sympathisants.
•  Relance des pouvoirs publics sur différents dossiers : la mise en œuvre des décisions de la HALDE, la programmation de logements sociaux dans les immeubles des PRI à Belsunce et Noailles, le remplacement de l’Antenne sociale fermée à Noailles.

Les suites de la réunion publique du 18 novembre 

Antoine rend compte du déroulement de la rencontre et invite les participants à faire une analyse de celle-ci. Le constat général fait apparaître qu’une cinquantaine de personnes ont participé à cette rencontre parmi lesquelles une quinzaine d’habitants participaient pour la première fois à ce type de rencontre. En outre il est apparu que beaucoup de ceux des habitants qui ont trouvé des solutions à leur relogement ne se manifestent plus alors que l’on n’a pas leur témoignage de résolution et le degré de leur satisfaction. Par contre, les points des vues contrastées sont donnés par ceux qui n’hésitent pas à témoigner. Ces derniers donnent à penser que des solutions existent mais qu’elles nécessitent de plus en plus de communication et de détermination.

Pour ces raisons, il apparaît que les actions doivent se développer dans les directions suivantes :
•  Poursuivre la tenue des permanences tous les 15 jours dans les locaux de la Cimade.
•  Inciter les habitants du secteur République touchés par la réhabilitation à la multiplication de témoignages portant sur les solutions trouvées et/ou des problèmes rencontrés au regard de leurs propriétaires.
•  Maintenir une vigilance attentive à l’égard des deux plus importants opérateurs bailleurs de la réhabilitation sans pour autant ignorer les autres bailleurs du secteur.
•  Revendiquer une plus grande présence et communication de la part des pouvoirs publics sur l’opération de réhabilitation de la rue de la République notamment de la part du comité de pilotage présidé par le Préfet de Région et d’Euroméditerranée.
•  Développer des réseaux de solidarité de proximité et de voisinage en même temps que la mise en place de personnes-ressources et d’accompagnateurs volontaires en vue d’apporter des solutions en direction des ménages les plus fragiles.

Le devenir de l’association et le partage des responsabilités

Daniel fait état des réflexions du CA, objet d’une note sur « l’axe et les champs essentiels de notre action au cours des prochains mois ». Il invite les participants, et notamment les membres du CA, à répondre au questionnement sur les engagements qu’ils sont susceptibles de prendre en 2007 pour poursuivre l’action de l’association. S’il faut constater avec d’autres qu’il y a pour certain d’entre-nous un sentiment de lassitude, voire un peu d’usure, nous devons cependant mesurer le chemin parcouru en 6 ans et rester particulièrement vigilant sur les problèmes qui demeurent qui justifie la poursuite de l’action de l’association. Cela suppose que nous adaptions notre fonctionnement en répartissant aux mieux les taches et les responsabilités que chacun peut assumer au sein de l’association.

Dans le débat qui suit les participants ont insisté sur :
•  La nécessaire ambition de poursuivre les activités de l’association.
•  L’importance de l’investissement personnel et de la veille par quartier.
•  La bonne répartition des responsabilités à l’intérieur de l’association.
•  La capacité de concilier les actions de vigilance aux nécessités d’actions de riposte quand elles sont nécessaires.
•  La transmission des savoirs faire fondateurs tout en renforçant les réseaux de compétence et de solidarité,
•  La préservation du capital de reconnaissance et du réseau que représente les actions de l’association, son image, ses adhérents et ses sympathisants.

En vue de l’assemblée générale statutaire de l’association qui aura lieu en principe le 5 février 2007, le bureau et le CA s’emploieront à rechercher les conditions du meilleur équilibre entre les orientations de l’association et les moyens qu’elle est susceptible de réunir.

La question de la HALDE

Il est rappelé par Nouredine et Daniel que l’action de l’association est en partie à l’origine d’une délibération de la Halde reconnaissant le bien-fondé des recours concernant les locataires des hôtels meublés du Centre ville de Marseille qui se sont vu rayés des rôles du service fiscal départemental. Cette décision unique en France demande aux :
•  Ministre de l’Economie et des Finances d’indiquer les suites administratives qu’il entendait donner à cette affaire.
•  Procureur de la République de Marseille d’ouvrir une information pour connaître du caractère intentionnel ou non des faits discriminatoires constatés.
•  Directeur départemental des services fiscaux pour rétablir dans leur droit les personnes injustement lésées.

Or si nous savons qu’une information a été ouverte par le Procureur de la République et qu’un petit nombre de locataires ont été rétablis dans leur droit, nous ignorons les suites qui ont été données par le Ministre de l’Economie et des Finances, de même que les mesures qui ont été prises pour un examen individuel de l’ensemble des personnes lésées.

Après débat, il a été décidé que :
•  Des contacts seront pris avec le siège national de la Halde et avec sa déléguée régionales pour connaître les suites de cette affaire
•  Un contact avec le Gisti qui s’est porté partie civile pour savoir les suites qui sont données à son recours.
•  Une lettre ouverte qui sera préparée par le bureau pour manifester la vigilance de notre association.

Le PRI Belsunce-Noailles-Chapitre

Les contacts engagés avec Marseille Aménagement pour mieux cerner la nature et l’importance des dérapages qui ont eu lieu dans la mise en place du PRI sur le centre ville de Marseille n’ont pu jusqu’à présent être repris. Après explications de Michel G et Nouredine il est décidé :
•  De relancer vigoureusement la reprise de ces contacts en intervenant auprès du directeur de MA.
•  D’engager en lien avec MA et la ville de Marseille comme cela avait été convenu la recherche « d’actions de réparation » visant la transformation en logement sociaux de 7 ou 8 immeubles insalubres, propriétés de la Ville ou de MA, pour des personnes âgées vivant ou ayant vécu dans des conditions précaires depuis de nombreuses années dans des immeubles voués à la réhabilitation.
•  De demander une discussion entre l’Etat et la Ville de nature à clarifier les missions du concessionnaire et procéder à leur adaptation en considération des dysfonctionnements constatés.

 L’antenne Noailles

Michel G rappelle la situation de l’Antenne de Noailles gérée par le centre social Julien dans le quartier. Le titulaire de la délégation de service public était la fédération Léo Lagrange et plus récemment l’IFAC. Au 1er septembre 2006, l’antenne a été fermée. La ville a confirmé sa volonté de voir exister un équipement public dans le quartier.
Cependant la situation s’est encore détérioré puisque depuis trois jours le directeur actuel du centre social Julien vient d’être licencié et de ce fait une rencontre qui devait réunir le comité des usagers et les représentants des institutions (la ville, la CAF, …), afin d’examiner les questions pendantes dont celle de la présence d’une antenne social dans le quartier de Noailles, a été reportée.
Après débat il est convenu :
•  Que l’ implication de notre association sur ce dossier ne peut avoir lieu qu’au motif – déjà souligné auprès du Directeur du Cabinet du maire – que la réhabilitation du quartier implique une forte prise en compte de la dimension sociale.
•  Que Michel G est mandaté pour faire connaître aux diverses parties concernées le point de vue de notre association et notamment les conditions physiques d’exercice d’un projet social adapté en particulier aux besoins et aux moyens de la population la plus fragile touchée par la réhabilitation .
 

Et aussi

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : vendredi 26 mai 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0