Elections legislatives du 10 juin et 17 juin 2007 - 4/06/2007

Réponse de Brigitte Masson et Charles Mariani, candidats de la 6ème circonscription de Marseille

Gauche populaire et antilibérale soutenue par le Parti communiste


En réponse à l’adresse de l’association "Un Centre Ville pour Tous",
 "Le logement à Marseille : des paroles et des actes ".

-----------------------------------------------------

 

          


Le 04/06/07


       A Association « Un centre ville pour tous ».
       Daniel Carrière
       Co/ Cité des Associations
       93 Canebière
       13001 Marseille


Monsieur,

Nous avons reçu votre document dans lequel vous posez quatre grands thèmes de questions concernant le logement à Marseille. Nous avons le plaisir de vous répondre sur nos propositions et nos engagements.

Nous constatons que notre pays, et notre ville, connaissent une grave crise du logement dans laquelle se trouvent de nombreux habitants et de sans-logis.

Il est scandaleux que la première mesure prise par le gouvernement s’appliquerait à tous les emprunts en cours pour l’achat d’une résidence principale, mesure au coût élevé pour les finances publiques. Cette mesure se ferait au détriment du logement social et de son financement.



Les programmes de logements construits destinés à mieux répondre aux nécessités des habitants les plus démunis :



Selon un rapport du CESR rendu public le 5 février 2007, il manque dans la région PACA plus de 90 000 logements sociaux. Les expulsions augmentent de 20% chaque année avec la dégradation de la situation sociale des personnes et la hausse des loyers. Le président de la CNL estime à 120 000 le nombre des expulsions en 2006. Le rapport 2007 de la Fondation de l’abbé Pierre estime à 3 261 600 personnes qui sont concernées par le mal logement et 100 000 sont sans abris. Nombreux sont des Français logés par de la famille ou des amis, quand ils ne sont pas dans leur voiture.
 
Seuls 21% des habitants de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) ont des revenus supérieurs à 2 500 €/mois par foyer fiscal leur permettant d’accéder aux logements en accession libre ou à prix maîtrisés. Comment ignorer plus longtemps les besoins des 79 % habitants de l’agglomération marseillaise en matière de logement ? Comment se loger dans le 9e arrondissement par exemple pour un technicien de CNRS gagnant 1200€ par mois ?

Il y a nécessité de logements sociaux mais également d’équipements : la poste, les services publics de qualité, les espaces verts, les équipements sportifs, les crèches, les garderies et les centres aérés doivent se trouver aux plus près des habitants.

Nos propositions :

Nous mobiliserons des moyens exceptionnels pour accroître une offre de logements diversifiés. Il s’agit de développer le secteur public, en construisant 600 000 logements à des loyers accessibles dans les cinq ans. Il s’agit également de rénover, réhabiliter, requalifier tous les quartiers qui en ont besoin. L’offre sociale doit aussi commencer dans le secteur locatif privé, par des incitations. Il faut rétablir une aide à la pierre de haut niveau.

Nous voulons créer une véritable sécurité sociale du logement, qui assure le droit à disposer d’un toit tout au long de la vie, de l’enfance au troisième âge. Il s’agit également d’interdire les expulsions pour cause de difficultés économiques et sociales et d’accompagner les familles en difficulté d’une aide nécessaire au maintien dans le logement. D’une façon générale, les aides au logement doivent être revalorisées. L’augmentation des loyers sera encadrée tant dans le parc privé que public. Dans un premier temps, elle sera gelée. Les Offices HLM percevront une compensation.




Les besoins des habitants du centre ville en matière de logements locatifs à vocation sociale, dans le parc privé ou par petites réhabilitations sociales :



Nous constatons que pour le logement sur Marseille, il y a eu :

-  doublement des prix de l’immobilier en 6 ans,

- explosion des loyers,

- répartition de plus en plus mal équilibrée du logement social dans la ville,

- réhabilitation du centre-ville de Marseille pensée comme une opération financière sans rapport avec les capacités de la population dont une majorité est pauvre. 

Nos propositions :

Nous voulons assurer un financement de haut niveau, par une meilleure répartition des richesses,
et pour commencer créer un pôle public financier et foncier, mutualiser les crédits d’État, notamment les fonds issus de la collecte du livret A : cela représente plus de 150 milliards d’euros, qui sont aujourd’hui largement détournés vers des circuits spéculatifs. Il est nécessaire de revaloriser la participation des employeurs, pour retrouver le taux du « 1% logement ». Enfin, il faut décourager la spéculation immobilière, en taxant les plus values.


Les mesures à prendre pour la préservation des logements dédiés ou réservés aux logements sociaux :


 La Ville de Marseille a vendu de nombreux terrains municipaux à la promotion privée sans aucune autre contrepartie que financière, alors qu’elle aurait pu exiger la production systématique d’une part significative de logements sociaux sur chacun de ces terrains, contribuant ainsi à créer une offre à prix contrôlés qui pouvait peser sur le marché. Il faut inverser cette politique qui a participé à la situation actuelle. Pourquoi la Ville n’a-t-elle pas inscrit dans le PLH l’objectif d’imposer une part de logements sociaux dans les terrains qu’elle maîtrise ou qu’elle met en valeur par ses investissements, comme dans l’opération Euroméditerranée ?

Nos propositions :

Nous voulons créer un service public du logement qui serait également un outil efficace pour une nouvelle politique de la ville
, qui doit permettre à chacun d’habiter où il le souhaite et à proximité de son travail. Il faut notamment en finir avec la politique de ségrégation urbaine, en imposant réellement à toutes les villes de se doter de 20% au moins de logements sociaux. Il s’agit également d’entrer dans une logique de revalorisation urbaine plutôt que d’expansion continue des villes, de mixité.


L’information du public sur l’aménagement et la participation des habitants à la réhabilitation du centre ville :


Nos propositions :

 Le service public du logement doit être ouvert à tous, sans condition de ressources, et met la participation de tous les acteurs du logement - en premier lieu les citoyens - au coeur de son fonctionnement pour définir et contrôler les politiques locales et nationales de l’habitat. Pas une opération de renouvellement urbain ne doit se faire sans l’accord des habitants

Nous voulons aller vers un autre choix de société plaçant le citoyen au cœur des décisions démocratiques, économiques, politiques.


Vous en souhaitant une bonne réception, recevez, monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

Brigitte Masson.     Charles Mariani.

Candidats sur la 6e circonscription de Marseille.
 

> Réponse Brigitte Masson et Charles Mariani, 04/06/07

Et aussi

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

10/07/2017
Quelle concertation à La Plaine ?()

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

9/05/2016
Atelier sur les opérations d’aménagement et la production de maisons individuelles : comment construire autrement ?(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

26/03/2017
Une étude de la CERC PACA qui mesure le poids économique du logement social(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

20/01/2017
Bilan triennal 2011-2013(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

31/01/2013
PLH, le Programme Local de l’Habitat MPM 2012-2018 approuvé(Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0