Communiqué - 13/06/2007

Questionnements sur des pratiques de Sogima dans le secteur République


Le bureau de l’association « un centre ville pour tous » vient d’être saisi du témoignage de trois locataires du secteur République sur leurs relations avec la Sogima. Après avoir vérifié la réalité des faits rapportés, le bureau a décidé de les porter à la connaissance des autorités publiques tout en prenant des dispositions pour identifier éventuellement d’autres cas. 

Les témoignages portés à connaissance sont :

- mme G., locataire en loi de 48, est handicapée (polio) et se déplace en fauteuil roulant, elle habite un 90 m2 au 48 rue Fauchier. Elle a reçu un courrier recommandé lui demandant de partir pour la mi-mai avec un relogement au 15 rue Vincent Leblanc. Des dames de la Sogima qui sont venues la voir et lui ont dit que ça "allait très mal se passer pour elle, si elle n’acceptait pas le relogement et que la Sogima ne la raterai pas", à propos de travaux qu’elle voulait faire, visant à aménager son appartement en fonction de son handicap. Devant ces menaces cette dame a pris Maître Roustan, qui a écrit à la Sogima, pour lui rappeler la loi 48. Depuis, elle n’a plus de nouvelles de la Sogima.
Les craintes de cette dame tienne principalement au relogement qui lui est proposé au 15 rue Vincent Leblanc inadéquat à son état d’Handicapée, au vu des travaux réalisés par Marseille République : surélévation des toilettes, portes très petites… 

- mme D., 15 rue Vincent Leblanc, c’est une très vieille dame qui a été déplacée le temps des travaux de son appartement ; elle a signé sans se poser de question et ne retrouve plus ce papier.… car elle vit littéralement dans des cartons depuis le déménagement qui a eu lieu il y a un bon moment. Elle sait qu’elle aura une augmentation de loyer (mais sans plus) et se demande aussi combien lui coûtera le tout électrique. Les conditions de vie sont un peu dures, et l’appartement n’est pas très adapté non plus à une personne de cet âge (toilettes surélevées, salle de bain pas fonctionnelle). Elle ne veut qu’une chose, retourner dans son appartement où "elle a tous ses souvenirs avec son mari"… Elle s’inquiète beaucoup du temps que cela va prendre, elle n’a pas de nouvelles…

- mme F., 15 rue Vincent Leblanc, ayant vu tout cela, a refusé de signer tout papier. On lui a proposé aussi de la reloger mais sans lui expliquer ce qu’il adviendra de son bail loi 48 dans le cas d’un déménagement, même temporaire. Aussi elle refuse de déménager par manque d’informations et de garanties.

C’est pourquoi le bureau de l’association d’un centre ville pour tous, sans préjuger d’autres cas et compléments d’informations, interpelle les autorités publiques en leur demandant de prendre toutes dispositions pour garantir :

•  un minimum d’informations adaptées notamment en direction de personnes fragilisées pour qu’elles ne soient pas maintenues dans l’ignorance ou l’incompréhension de leur sort.
•  que le statut des relogements soit clarifié afin que le droit de tous les locataires soit respecté ?
•  le suivi social des relations que la Sogima doit avoir avec ses locataires, notamment durant la phase de réhabilitation nécessitant le relogement temporaire ou définitif ?

Forte de son expérience, l’association « un centre ville pour tous » demande aux autorités publiques et au bailleur Sogima de ne pas laisser se dégrader une situation tant pour les locataires intéressés que pour le bon aboutissement de l’opération. Elle sera particulièrement attentive aux réponses concrètes et rapides qui seront apportées.
 

Des lettres dans ce sens ont été adressées au Maire de Marseille et au Directeur général de l’EPA Euroméditerranée       

> Lettre au Maire de Marseille 04/06/07

Et aussi

13/01/2016
Opération de la rue de la République...onze ans après...toujours inachevée...(Communiqué)

10/03/2017
Bilan provisoire 2016 du droit au logement opposable (DALO) en PACA (DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

5/12/2016
Enquête cadre de vie rue de la République( Note sur l’avancement )

9/02/2017
Un dialogue « public/privé » à La Ciotat pour relancer la construction de logements partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

6/06/2016
Métropole Aix-Marseille Provence - Habiter autrement et toujours plus loin ?(Bulletin de l’INSEE PACA)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

26/01/2017
Bilan du Fonds d’Aménagement Urbain (DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

20/01/2017
Les agréments de logements locatifs sociaux en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

28/01/2016
Le 21ème rapport sur le Mal logement(Fondation Abbé Pierre)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2014(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 20 mars 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0