Centre de ressources pour la Politique de la Ville - PACA - 13/09/2007

La participation des habitants : enjeux et pratique en France et en Europe

Ateliers régionaux de la Ville

 
Vendredi 5 octobre 2007
Centre de congrés AGORA
Aubagne (Bouche-du-Rhône)


Dans un contexte politique riche en rendez-vous électoraux, prévoir une rencontre sur la participation pourrait apparaître ou comme un effet de mode, ou comme dépassé. Nous avons évité d’employer le terme de démocratie participative – un pléonasme diront certains,(1) une démarche qualité défendront d’autres(2) – et avons renoncé au terme de concertation, davantage relié, pour les acteurs de la politique de la ville, au champ phare de l’aménagement du territoire et du renouvellement urbain.


Afin d’éviter les confusions, nous avons choisi le terme de la participation, pris dans son acception large, en nous référant à l’échelle du même nom élaborée en 1969 par Sherry Arnstein.(3) Cette grille d’évaluation de la participation – car il s’agit bien de cela – permet de distinguer ce qui, dans la chose publique, est de l’ordre de la non-participation, de la coopération symbolique, voire du pouvoir effectif des citoyens (du processus de décision à la réalisation des projets). Or, presque 40 ans plus tard, force est de constater que le sujet reste d’actualité...

Pour un de ses promoteurs français, Pierre Mahé(4) « un mot unique, c’est comme un seul café sur une place, on ne peut se fâcher avec le patron », et, en conséquence de quoi « il ne faut pas moraliser les mots du mouvement participatif, il faut les multiplier, en inventer de nouveaux, enrichir peu à peu la culture de la participation ». Certes.

Comment traiter d’une question difficile à nommer ? Précisons donc dans un premier temps ce que nous entendons par là, en nous référant pour cela à la définition qui en est donnée dans le projet européen « Participando », émanation du programme Urbact :
• la participation envisagée comme participation à la société, au sens d’assurer au citoyen la garantie de l’exercice de ses droits et de ses devoirs,
• la participation envisagée comme participation à la gouvernance urbaine, avec pour objectifs le développement et la vie urbaine durable. 

Alors, « entre grands principes et petits fonctionnements », pour reprendre un titre de la
revue Territoires à propos du bilan des conseils de quartier, comment structurer une rencontre qui nous fasse avancer – individuellement et institutionnellement ? Dans un premier temps, nous avons convié Claude Jacquier(5) à faire le point sur les enjeux et les pratiques de la participation en France et en Europe, en s’appuyant sur son expertise singulière. Puis nous avons privilégié une approche par l’échange d’expérience, à l’échelle du quartier, de la ville, et de la région, sur des questions liées à la vie locale (culture, santé, éducation, emploi, gestion des déchets...), comme sur des questions liées au renouvellement urbain, ainsi qu’à l’aménagement du territoire.

Vous aurez remarqué que les Ateliers Régionaux de la Ville poursuivent leur traditionnel « hors les murs », et s’ouvrent à présent sur des expériences européennes. Gageons que l’appréhension d’autres cultures de la participation nous apportera de nouvelles perspectives et de nouvelles méthodes d’action.
(1) Bernard Stiegler, philosophe, directeur de recherche à l’EHESS, auteur de “De la démocratie participative, fondements et limites” (Mille et Une nuits, 2007)
(2) Gérard Grass, consultant E2i, auteur de “Faire société, la démocratie participative et la pratique des élus (CNV, 2005)
(3) Sherry Arnstein, sociologue et urbaniste, auteur de « A Ladder of Citizen Participation, » (JAIP, Vol. 35, No. 4, July 1969, pp. 216-224)
(4) Pierre Mahey, architecte et urbaniste, responsable des Arpenteurs, et auteur de “Pour une culture de la participation” (ADELS)
(5) Claude Jacquier, directeur de recherche au CNRS. Depuis une quinzaine d’années, ses recherches portent sur les processus de fragmentation socio-spatiale des villes, les transformations des politiques publiques (notamment les approches intégrées de développement urbain soutenable) et les modes de régulation et de gouvernement des régions urbaines. Il s’agit de recherches comparatives menées en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique qui hybrident les pratiques de laboratoire et les approches expérimentales avec les communautés locales (recherche clinique) 

POUR PLUS D’INFORMATIONS CLIQUEZ

> Plaquette-programme et fiche d’inscription

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : vendredi 26 mai 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0