Relevé de décisions - 2/11/2007

Assemblée générale du lundi 1er octobre 2007

Centre ville pour tous

Relevé de décisions

1 - Rue de la République

La permanence CVPT

La requalification avance : le tram circule, les façades sont refaites, etc. . Les petits commerces ont presque tous disparu et les nouveaux ne sont pas encore là. Nous sommes en fin d’opération et il n’y a plus la même pression possible. Au début 553 locataires étaient concernés par l’opération de Marseille République et beaucoup d’entre eux eurent recours à notre association. Aujourd’hui ils sont 350 à 400 à avoir été plus ou moins bien relogés.

Il devait y avoir 1/3 de logements à loyer libre, 1/3 de logements sociaux (5 sociétés de bailleurs sociaux) et 1/3 de logements conventionnés sur lesquels nous ne connaissons assez peu sur leur production. Nous devons continuer les permanences même si ce sont presque toujours les mêmes habitants qui y viennent car ils nous alertent sur les pratiques de Marseille République qui n’a pas tellement changé dans ses méthodes faites souvent d’intimidation et parfois de tromperies manifestes.

ANF-Eurazeo. La rénovation avance et il a été observé une multiplication des loyers par 2 ou 3, lors du renouvellement de bail. Des locataires avec des revenus modestes ne pourront plus payer leur loyer et sont paniqués. Ils sont orientés vers la CNL. Des personnes âgées cèdent parfois aux injonctions de déménagement bien qu’elles soient bénéficiaires de baux de 48. À ces locataires, il est proposé des compensations financières et/ou des relogements dans de grands appartements munis de chauffages électriques, avec des loyers plus onéreux et des charges plus importantes.

Une rumeur a couru cet été que Lonestar vendrait. Ceci en relation avec la crise financière du logement aux Etats-Unis. Depuis, peu d’informations circulent à ce sujet. La cession éventuelle des logements de Lonestar pourrait être intéressante si le rachat se faisait en tout ou partie par des bailleurs sociaux.

Le rendez-vous avec Euromed a été reporté au 9 octobre et une délégation de 5 à 6 membres du CA est prévue à cet effet.

Erillia « logeur social » rénove sans dire le type de travaux ni combien de temps et les propositions de relogement dans des logements tiroirs sont faites sans proposition écrite. Les locataires rue des Phocéens font une pétition pour protester contre ces méthodes.

Nous attendons un entretien avec le Préfet et l’Hôtel de ville pour évoquer notamment la situation des locataires de la rue de la République en attente de solution de relogement et les différents problèmes que connaissent les locataires des grands propriétaires de cette rue. Il s’agit d’obtenir pour certains d’entre eux réparations et solutions aux préjudices qu’ils subissent.


Il convient d’obtenir les bilans des OPAH pour connaître l’importance des logements conventionnés mobilisés. En outre qu’envisagent les pouvoirs publics quant à la poursuite d’une action d’OPAH alors que la précédente a pris fin en décembre 2006 ?

Il est conclu que la permanence doit être maintenu car il y a encore nombre de problèmes non réglés et que cela permet à un petit noyau de personnes de résister.

2 - PRI Centre Ville

Les premiers logements bénéficiant des avantages du PRI datent de 1996 sont revendus à des investisseurs sans condition de loyer et d’entretien. A l’époque la Mairie par la SEM a garanti la reprise et la vacance par une gestion locative. Après 9 ans les propriétaires peuvent revendre leur bien. Ainsi rue Thubaneau 3 immeubles (qui) vont être mis en vente. Les locataires sont « virés », même à jour de leur loyer. Il est inadmissible que des propriétaires qui ont largement profité de l’argent public pour leur immeuble et l’environnement urbain (voierie refaites, tram etc) empochent une plus value non négligeable qui augmentera lorsque les immeubles seront vides. Certains immeubles comme le 4 rue Thubaneau sont devenus délabrés. Le Maire interpellé a déclaré que s’il y avait des problèmes il fallait préempter.

Dans la délibération du Conseil Municipal pour l’Habitat Indigne il y a la désignation de 2 concessionnaires : Urbanis Aménagement et Marseille Habitat et à la question posée sur le diagnostique social dans le cahier des charges de l’appel d’offre pour l’intervention pour l’Habitat Indigne. Le maire a demandé qu’il puisse se faire.


3 - La problématique du logement à Marseille


Nous partons du constat que la question du logement et notamment celui des faibles revenus est le plus souvent absente des discours politiques. Nous voudrions relancer la question pour qu’elle ne soit pas gommée lors des prochaines municipales. Il y a eu 2 conventions sur le logement qui ont été lancés par MPM mais le débat s’est arrêté là. L’ambition est de le relancer après le constat que cette question à trop être « saucissonnée » ne permet pas une vision d’ensemble, personne n’est en capacité de projeter ce qui ne peut pas ou peut se faire.

3 questions sont susceptibles d’intéresser le plus grand nombre :

- Le Centre Ville, quel devenir ?
- Quel équilibre dans la répartition du logement social ?
- Quelle participation des habitants garantissant un minimum de démocratie ?

Il y aurait 3 phases :

1. Atelier de personnes concernées professionnellement par la question du logement qui se réuniraient le 19 octobre

2. Atelier élargi à des associations et organisations intéressées par la question du logement
3. Une convention, associant des élus, ouverte au public et à la presse

Le groupe de travail « ad hoc » qui s’est constitué au sein de l’association travaillera sur l’organisation de ces trois étapes. Il sera fait appel à un animateur. La prise de note devra être organisée afin de publier des actes.

Sur la problématique du logement il est demandé de ne pas oublier d’aborder le logement des « gitans » sédentaires.

4 - La plaquette

Le CA et le bureau ont voulu produire une petite plaquette rouge qui permet de retracer 7 années de luttes afin que nos partenaires, nos adhérents et d’autres mesurent le chemin parcouru. Il faut la diffuser et qu’il y ait une prise en charge militante pour sa diffusion en invitant les gens à débattre.

Les membres du CA s’étaient engagés à prendre 10 à 20 plaquettes chacun ce qui n’a pas été respecté si l’on en juge par les stocks qui restent chez Daniel et Martine. Les adhérents sont invités à faire de leur côté un effort de diffusion et de promotion en répondant aux différents appels qui leur ont été faits par les dernières lettres d’information.

5 - Informations diverses

Jeudi 4 octobre à l’Alhambra 20h30 un documentaire sur l’évolution sur 4 années de la rue de la République.

52 mn sur Marseille passera à M6 en novembre.

Et aussi

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0