Compte-rendu - 5/01/2008

Rencontre Centre Ville Pour Tous - Euroméditerranée

 
La rencontre a eu lieu le mardi 9 octobre 2007 au Docks, en présence du Directeur Général d’Euroméditerranée, de ces collaborateurs et de membres du bureau de l’association "centre ville pour tous" ( voir la liste des présents ci-après) :
 
1/ A propos de la rue de la République, Daniel Carrière au nom de l’association précise que cette rencontre a été demandé pour deux raisons :
Nous sommes dans l’attente de votre réaction sur les résultats de l’enquête que nous avons faite il y a quelques mois sur la situation de la Rue de la République. Nous souhaitons aussi vous informer des « bonnes choses » comme des dérapages, en nous appuyant sur les témoignages que nous recueillons lors des permanences que nous tenons tous les quinze jours Rue de la République. Antoine Richard et Martine Derain interviendront à ce sujet.
Deuxième point : comment agir vis-à-vis des opérateurs qui interviennent sur les locataires, y compris d’ailleurs les bailleurs sociaux ? Nous vous avions alerté sur le cas de la Sogima, sur lequel vous êtes intervenu… Il semble qu’il y ait aussi des problèmes avec Erilia. Quel est l’échelon de suivi chez vous des relations avec les bailleurs sociaux ? Leur comportement devrait être au minimum irréprochable. Troisième point : l’OPAH. Quelle est l’évaluation de l’OPAH ? Quelle suite va-t-on lui donner, notamment dans la perspective de l’élargissement du périmètre d’Euroméditerranée ?

Antoine Richard
Nous tenons une permanence depuis bientôt 2 ans. Les gens viennent et soulèvent des problèmes, dont certains sont hélas trop connus : les modes opératoires des « médiateurs » de Marseille République vis-à-vis des locataires et notamment des personnes les plus faibles (pressions et absence systématique de proposition écrite de relogement). Les « violences de chantier » : les entreprises intervenantes dans les immeubles ne prennent pas en compte la situation des locataires habitant encore ces immeubles, voir le cas récent de l’îlot 21 pour lequel le préfet a écrit en septembre 2007 au Président de Marseille République pour le mettre en garde sur ces faits inadmissibles … L’absence d’information des habitants concernés sur la programmation des travaux, une espèce de flou total sur où on en est, sur les futures tranches de travaux… Enfin, la hausse inadmissible des loyers : de plus en plus de locataires, à l’occasion du renouvellement de leur bail notamment chez ANF-Eurazéo, reçoivent une annonce de doublement ou de triplement de leur loyer. C’est une exclusion par le marché, la situation devient impossible pour les gens concernés. On les envoie vers des associations de locataires pour qu’ils soient assistés, mais il y a un certain vent de panique…

Martine Derain
Je vais vous parler de choses concrètes concernant les pressions, qui deviennent plus fortes sur les derniers locataires d’un immeuble ou d’un îlot quand il est presque vide, avec un exemple : le 96 rue de la République. Il reste cinq appartements, avec des personnes seules, souvent des femmes âgées, en loi de 48, qui reçoivent des visites et des appels quotidiens du médiateur de Marseille République. Il leur promet monts et merveilles, loyer identique, surface supérieure, bail à vie, indemnité d’éviction, frais de déménagement, aménagements intérieurs spécifiques, elles seraient regroupées et resteraient ensemble dans le nouvel immeuble… mais bien sûr, elles ne peuvent ni voir leur futur appartement, c’est impossible, ni lire leur nouveau bail, c’est impossible… Rien n’est écrit, mais elles entendent tous les jours qu’elles devront, quoiqu’il arrive, être parties au 15 décembre sans rien avoir de concret sur leur situation future… Ce sont des femmes âgées, qui ont des petites retraites, l’une a plus de 70 ans, l’autre près de 80, une autre encore est handicapée, elles vivent dans l’incertitude et l’angoisse, quelque chose de vraiment infernal depuis toutes ces années…

Daniel Carrière
Nous avons rencontré Marseille République/Lone Star, d’ailleurs en votre compagnie le 22 février 2005, des engagements avaient été pris. Nous les avons revus au moment des assignations, infondées, en 2006. Cette situation intolérable perdure.
Sur ce qui vient d’être dit à propos des violences de chantier, le maître d’ouvrage doit pouvoir obtenir qu’il y ait inspection du travail, notamment par rapport au problème de la sous-traitance. Et sur le problème des loyers, cette vague d’augmentations, fondée sur des procédures légales – on ne conteste pas le droit – aboutit de fait à une éviction des habitants actuels…

François Jalinot
Pour le logement social, c’est Guillaume Kolf, qui me tient au courant régulièrement de tout ce qui se passe. Mais je suis d’accord, le minimum qu’on puisse demander, c’est effectivement un comportement respectueux.
Sur le cas du 96 rue de la République, je vais appeler Monsieur Foillard et lui écrire. Je pense qu’on a un certain nombre de moyens vis-à-vis de lui. Il faut que les engagements soient respectés. Il faut que ces personnes soient traitées humainement. Je m’y engage.
Sur l’augmentation des loyers, je n’ai pas de moyens d’agir sur le marché. Je ne peux qu’agir sur l’offre locative et les logements sociaux. Pour l’instant, le niveau de loyer est de 11 € le mètre carré. On se situe à un point haut, avec un ralentissement. Euroméditerranée, aménageur, en dehors du marché qui ralentit, peut intervenir sur l’offre de logements sociaux, et les associations comme la vôtre peuvent intervenir en soutenant les locataires sur un plan juridique… Je ne vois pas ce que je peux faire de plus…
Sur les violences de chantier, dénoncez-le. L’inspection du travail fait des contrôles très fréquents. Je peux rencontrer le patron de Dumez, car il peut avoir d’autres marchés chez moi, et je saurai m’en souvenir… Je ne conteste pas que quand il y a des travaux dans un immeuble habité, c’est l’enfer mais je ne pense pas que ce soit une volonté du maître d’ouvrage. C’est plus lié au fait que les entreprises sur Marseille sont surchargées et ont besoin de la sous-traitance…

Guillaume Kolf
On a mis en place des réunions de coordination entre les différents intervenants sur la rue de la République, qui ont lieu tous les deux mois. La prochaine a lieu le 16 octobre. On est là pour faire remonter des infos du type de celles que vous nous communiquez sur les désordres de chantier. Je suis preneur d’informations avant le 15 octobre.

Jean-Philippe Beau
Pour revenir au logement, la régulation par l’offre était prévue à l’origine…

François Jalinot
Marseille République a prévu environ 150 logements réhabilités dans le cadre des opérations tiroirs. Sur l’ilôt 13, ils ont fait des opérations de relogement de locataires dans des immeubles qu’ils gèrent… Je peux vous redonner ces éléments. Pour ce qui concerne ANF Eurazéo, la meilleure garantie, c’est d’aider les locataires à analyser les textes…et à faire valoir leurs droits

2/ A propos des Opérations Programmées d’Amélioration de l’Habitat « Marseille-République » et « Euroméditerranée »

Daniel Carrière
Poursuivons, où en est l’évaluation de l’OPAH ? Qui rappelons-le, s’est terminée en décembre 2006… Qui porte l’évaluation de l’OPAH République ? Quel est l’outil de suivi de la réhabilitation que vous avez pour l’ensemble du périmètre ?

Guillaume Kolf
Le dossier est complexe. On le subit aussi. On essaie de relancer les choses au niveau de l’OPAH République et de l’OPAH Euroméditerranée. La logique serait d’aider plus le propriétaire occupant. On a voulu une OPAH offensive avec un pilotage important. On fait notre possible pour qu’il y ait une nouvelle OPAH début 2008. Au prochain conseil d’administration d’Euroméditerranée, nous allons intervenir pour démontrer que nous avons besoin de ces outils.

François Jalinot
Pour l’instant on n’a plus d’OPAH sur le périmètre Euroméditerranée. Or des cas comme Bel Horizon se posent et… il n’y a plus d’aide ! Nous avons demandé qu’un comité de pilotage se réunisse de nouveau. On est dans une situation incroyable, un « magma »… ça fait partie des dossiers qu’il faut qu’on résolve. Il y a des quartiers difficiles, des copropriétés qui plongent. J’ai réactivé l’Etat sur l’enjeu fondamental de cette politique du logement, notamment dans le cadre de l’extension de l’Opération d’Intérêt National (OIN). Le fait d’avoir une OIN à Marseille devrait nous permettre d’accompagner cette opération.
Sur l’OIN actuelle, nous présentons tous les ans un bilan relatif au logement. Le prochain sera présenté au CA de décembre 2007. Nous avons réalisé 2100 logements neufs (dont 735 sont des logements sociaux) sur 4000 prévus. En matière de réhabilitation, nous en sommes à 2500 sur un objectif de 6000. D’où l’importance d’une OPAH et de l’ANRU. La construction neuve permet d’aller plus vite que la réhabilitation.

Denis Burens
Plusieurs réactions à ce que j’ai entendu jusqu’à présent : Euroméditerranée fait un exercice imposé par les partenaires, dont la ville, et l’a pris à bras le corps. Euroméditerranée intervient en aménageur sur une zone totalement en déshérence… On fait beaucoup de logements sociaux à Marseille… On constate que les gens veulent des logements sociaux… mais pas chez eux ! Le Plan Local de l’Habitat a un programme d’exécution. Des bilans ont été faits. J’aurais bien aimé savoir, concernant les cas particuliers, où ça en est. Est-ce que ça se règle ?

Daniel Carrière
Il faut être objectif : des choses se sont réglées Rue de la République. Mais il reste des problèmes récurrents pour lesquels nous avons tout à l’heure dit qu’il faut obtenir un minimum de participation correcte de la part des opérateurs. Ils ne l’ont pas fait…
Je voudrais ajouter que nous avons un point de comparaison sur la réhabilitation. Nous observons les effets positifs et négatifs des politiques de réhabilitation. Il ne faut pas croire que quand on a commencé une opération de réhabilitation, les choses vont aller de soi. Par exemple, nous assistons en ce moment à des reventes de logements, au moment où les aides publiques aux propriétaires arrivent en fin de parcours, c’est proprement scandaleux… C’est ce qui se passe dans le cadre des PRI, rue Thubaneau, à nouveau des locataires aux revenus modestes sont priés de partir pour permettre une plus-value aux investisseurs…
A l’heure actuelle, les politiques de réhabilitation sont en dessous ce qu’il faudrait faire. Vous venez de dire qu’un tiers seulement de l’objectif a été accompli…

François Jalinot
Pourquoi on est au tiers ? La première OPAH date de 2002. Entre le démarrage de l’OIN et le lancement de l’OPAH, il s’est écoulé sept ans… Les choix de l’ANRU ont privilégié la réhabilitation dans les grands ensembles du Nord et de l’Est de Marseille. Et la ZUS centre Nord n’a pas été considérée comme prioritaire. Madame Boutin nous a écouté : la réhabilitation urbaine des centres-villes semble redevenir un type d’opération prioritaire. Donc on ne reste pas inactifs sur ces questions, car c’est un élément très important.

3/A propos de l’avenir

François Jalinot
Au niveau du futur périmètre élargi, on a les éléments constitutifs d’une opération d’aménagement durable. On va agir sur des terrains pollués qu’on va dépolluer. On va créer un parc dans une zone anciennement inondable. On va agir sur le tissu social, en produisant des équipements publics (écoles, collège, lycée). On est sur un périmètre habité par 3 000 habitants, pour l’essentiel rue de Lyon et aux Crottes. On a beaucoup de foncier industriel (friches EDF), de grandes propriétés foncières publiques (SNCF, RFF), et des zones d’entrepôts logistiques obsolètes. La réhabilitation va concerner essentiellement le noyau villageois des Crottes (avec une église murée en partie, un habitat R+1, R+2). L’enjeu est l’articulation avec Bellevue et Briançon. Actuellement, l’extension de l’OIN est en instruction, avec une perspective de décret d’ici fin 2007. On va élaborer un business plan de cette opération, et on va lancer des concertations avec les partenaires sur les objectifs urbains, économiques, sociaux… En matière de logement, nos premières études montrent qu’on va sortir entre 10 et 14 000 logements sur un secteur de 163 hectares. C’est une problématique importante pour une ville qui accuse un déficit de 30 000 logements. Ce secteur pourrait contribuer à hauteur d’environ 20 % des besoins de logement de la ville.

Michel Guillon
Comment s’articulent les suites de l’OPAH République, l’extension de l’OIN et l’ANRU ?

François Jalinot
La rue de la République n’est pas concernée par l’ANRU. Le « 3e propriétaire » (c’est-à-dire tous les « petits propriétaires ») de la Rue de la République doit avoir une nouvelle OPAH. L’OPAH générale Euroméditerranée couvre tout ce qui n’est pas la Rue de la République, et enfin il y a l’ANRU qui concerne la Rue Hoche, le secteur Pelletan-Montolieu-Duverger-Bon Pasteur…

Guillaume Kolf
On choisit ici d’avoir une intervention plus forte avec une intervention financière plus importante pour des opérations de démolition-reconstruction. C’est dans la ZUS Centre Nord.
Concernant les relogements, sur la Rue de la république, il faut qu’on intervienne auprès de Marseille République et d’Eurazéo. Pour la création des logements liés à l’ANRU, les choses sont à débloquer avec l’Etat.

Damien Brochier
Il y aurait un enjeu décisif auprès des populations concernées par ces nouvelles réhabilitations : celui d’avoir un lieu le plus « objectif » possible en termes de communication, de transmissions d’information sur ce qui va leur arriver. Sinon, je sens qu’on va être amené encore à créer une permanence…

Jean Philippe Beau
D’ailleurs, au départ, on pensait que la maison du logement que la mairie a créé Rue de la République c’était l’endroit idéal où l’information sur tous ces bouleversements pouvait se faire … Or ce n’est pas du tout son rôle !

François Jalinot
Sur la communication, à ce stade, je ne peux pas communiquer, car je n’ai pas encore de certitude. Bien sûr, cela nécessitera de la communication autour de la Maison d’Euroméditerranée, mais on n’en est pas à ce stade… Il y a aussi bientôt trois journées portes ouvertes d’Euroméditerranée qui sont faites pour ça…

La rencontre se termine à 18h15 : il est convenu que les documents concernant les relogements effectués par Marseille République et les bilans de l’OIN nous seront transmis, que nous transmettrons de notre côté les informations concernant les locataires subissant pressions et violences de chantier dans les jours qui viennent. Cette dernière information a été transmise le 11 octobre.

Cette rencontre a eu lieu en présence de :
François JALINOT, Directeur Général d’Euroméditerranée, Guillaume KOLF, Directeur de Projet, Anthony ABIHSSIRA, Chargé de communication, pour Euroméditerranée ;
Denis BURENS, Conseiller technique de Renaud Muselier ;
Daniel CARRIERE, Jean-Philippe BEAU, Antoine RICHARD, Michel GUILLON, Martine DERAIN et Damien BROCHIER pour CVPT.

Voir aussi l’enquête menée par l’association "un centre ville pour tous"de novembre 2006

Et aussi

13/01/2016
Opération de la rue de la République...onze ans après...toujours inachevée...(Communiqué)

3/12/2015
"Rue de la République : où en est-on ?"(Compte-rendu de réunion du RV CVPT)

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

10/07/2017
Quelle concertation à La Plaine ?()

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

4/07/2014
Le marché de l’habitat est il tendu dans les Bouches du Rhône ?(ADIL des Bouches du Rhône)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

8/10/2010
Où en est-on de l’opération de rénovation de la Rue de la République ?(Communiqué)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

13/10/2015
Rue de la République : où en est-on ? (Communiqué)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

9/05/2016
Atelier sur les opérations d’aménagement et la production de maisons individuelles : comment construire autrement ?(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

26/03/2017
Une étude de la CERC PACA qui mesure le poids économique du logement social(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

24/03/2017
Bilan Anah en PACA pour l’année 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0