3/03/2008

Réponses de la "liste Faire gagner Marseille avec Jean-Noël Guerini, le changement" aux 6 questions sur la situation de l’habitat social à Marseille, posées à l’occasion des élections municipales 2008, par "un centre ville pour tous"

 
1- Les programmes immobiliers, notamment de logement social, livrés ces dernières années, engagés ou en projet ne contribuent toujours pas à une répartition équilibrée sur l’ensemble du territoire communal alors que le diagnostic général met en évidence un excessif déséquilibre. Avez-vous la volonté d’intervenir en particulier dans les arrondissements déficitaires ? Pouvez-vous préciser les moyens que vous mettrez en œuvre pour cela ?

Il est clair que le déséquilibre actuel de la répartition des logements sociaux sur le territoire de la Ville. Le PLU doit nous permettre à cet égard de fixer des objectifs quartier par quartier. Le code de l’urbanisme doit être utilisé pleinement pour cela. On peut en effet délimiter des secteurs dans lequel, pour chaque programme de logements, un pourcentage de ce programme doit être affecté à des logements locatifs sociaux ou à loyers maîtrisés. On peut également réserver des emplacements en vue de la réalisation de programmes de logements, dans le respect des objectifs de mixité sociale.
 
Quand on sait qu’en 7 ans de 2000 à 2006 les organismes HLM ont livrés 2564 logements sociaux sur Marseille dont seulement 70 sur les 6 ,7 ,et 8eme arrondissements, il est évident qu’un effort considérable doit être fait, réparti sur toute la ville.

L’objectif est bien d’augmenter de manière très importante le pourcentage de logements sociaux sur la ville et de rééquilibrer la répartition entre les arrondissements en visant l’application stricte de la loi SRU, 20% au moins de logements sociaux sur chaque arrondissement.

2- un plan de construction et de rattrapage massif en logements sociaux dans les 7 arrondissements centraux est une nécessité. Partagez vous ces objectifs ? Etes-vous prêt à les traduire dans le plan d’urbanisme municipal ?

Sur l’ensemble de la Ville, j’estime qu’il conviendrait d’atteindre le rythme de 2000 nouveaux logements accessibles à tous les Marseillais par an (sociaux ou conventionnés, neufs ou dans l’ancien. Je partage ainsi les objectifs avancés, le chiffre de 1250 logements sur les 7 arrondissements centraux m’apparaît à retenir.

Sur ces arrondissements le recours à du logement conventionné après réhabilitation dans l’ancien, par une incitation forte auprès des bailleurs sociaux à intervenir ou par des subventions accordées à des propriétaires privés, sera nécessaire pour compléter la construction neuve et lutter contre l’habitat indigne. Le contrôle des obligations imposées aux propriétaires devra être particulièrement rigoureux.

Il faudra bien entendu veiller à ce que le type de logements offerts dans les arrondissements centraux permettent de loger ou de reloger dans de bonnes conditions tous les marseillais y compris les plus défavorisés d’entre eux (bénéficiaires du RMI, vieux migrants, ) . Devront ainsi être privilégiés les logements sociaux PLUS et PLAI et les LIP dans le privé.

3- Le fort investissement des opérateurs privés dans la construction neuve d’une part, d’autre part l’investissement massif des collectivités publiques et de l’Etat dans les périmètres euroméditerranée1 et 2 devraient permettre de fixer des objectifs autrement ambitieux que l’actuel engagement de produire 20 % de logements à « coût maîtrisé » dans toutes les opérations privées. Partagez vous cet objectif ? Etes-vous prêt à le mettre en œuvre ?

J’ai pour ma part annoncé un objectif de 35% de logements dans les opérations privées sur lesquels des contraintes doivent peser pour qu’ils soient accessibles à la majorité des marseillais. Ces logements peuvent être des logements sociaux classiques, des logements conventionnés ou éventuellement des logements en accession sociale à la propriété.
Les objectifs devront être fixés dans le cadre d’une négociation et d’un accord cadre avec tous les partenaires privés et publics, et traduits le plus rapidement possible dans le PLU.
Il est cependant bien clair que dans les arrondissements déficitaires, les catégories de logements réalisées devront comprendre au moins 20% de logements PLUS et PLAI complétés par 15% de logements intermédiaires ou en accession sociale à la propriété.

4- Il nous paraît nécessaire d’appuyer un plan de transformation d’immeubles en logements sociaux, privés ou publics, par le renforcement et la majoration des aides publiques. Etes-vous prêts à adopter ces objectifs et à mettre en place des modalités adaptées ?

Il sera nécessaire de mener une étude sérieuse sur le nombre de « logements sociaux de fait » à Marseille et sur les logements vacants susceptibles d’être remis en location.
Une part très significative de ces logements peut être transformée en logements sociaux ou conventionnés par des « opérations d’acquisition / amélioration » avec les sociétés d’HLM ou par l’octroi de subventions aux propriétaires pour les réhabiliter. Je partage complètement les objectifs de centre ville pour tous sur ce point, étant précisé qu’il faut être particulièrement vigilant sur les obligations imposées aux propriétaires en contrepartie des aides accordées.

5- alors que la ville de Marseille a vendu son capital dans les logements de la convention SOGIMA de 1932, il est tout à fait possible d’imposer un conventionnement afin d’empêcher que les 2 600 locataires concernés soient privés de loyers sociaux. Etes-vous prêt à vous engager dans cette direction ?

La vente du patrimoine de la Ville à la SOGIMA est un contresens au regard des besoins en logements des marseillais et une opération financière sans réel intérêt pour la Ville.
C’est une opération qui a été particulièrement dénoncée par le groupe socialiste au conseil municipal.

Elu maire, je demanderai fermement à la SOGIMA de garantir le niveau de loyer actuel de ces appartements pour qu’ils permettent à des locataires aux revenus modestes d’y rester. Ces logements ont vocation à devenir de vrais logements sociaux dans les meilleurs délais.

6- Les opérations du centre de Marseille ne donnent lieu qu’à des parodies de concertation. La préparation du programme de la ZUS Centre Nord, par exemple, s’exerce sans aucune concertation avec les habitants. Un centre ville pour tous considère que l’aménagement du centre ville de Marseille ne peut se faire sans ses habitants et que l’association des habitants à la prise en charge de leur cadre de vie est aujourd’hui une nécessité.
Vous engagez-vous, si vous êtes élus :
1. A mettre à la tête de la délégation à la réhabilitation du centre ville (et donc l’avoir parmi les membres de votre liste de candidatures), une personne qui ait à la fois une importante autorité politique et des compétences avérées pour la définition d’un projet urbain ?
2. A mettre en place un chef de projet et une équipe technique de haut niveau et pluridisciplinaire chargée de la conception et de la gestion de proximité de sa mise en œuvre ?
3. A développer des instances de participation des habitants (ateliers urbains, commissions extra-municipales, conseils d’initiative et de concertation d’arrondissements revitalisés), dans lesquelles, habitants, techniciens et élus, disposant les uns comme les autres de l’information et de l’assistance méthodologique nécessaires, puissent se concerter ?

Je partage entièrement l’avis d’un centre ville pour tous sur l’absence de concertation avec la population dans la préparation du dossier ANRU pour la ZUS Centre Nord, mais également pour les autres dossiers de renouvellement urbain de Marseille.

La Ville ne s’est jamais impliquée au plus haut niveau sur ces dossiers préparés par des équipes administratives, sans prendre en compte les demandes et les aspirations de la population.
Ces dossiers sont très importants et demandent une unité de conception qui nécessitera une équipe compétente et un élu chargé de manière spécifique de cette problématique urbaine.
La concertation avec le réseau associatif local, avec la population est indispensable pour expliquer les objectifs et les solutions envisagées. Il conviendra de constituer des comités de suivi et de concertation avec les élus de secteur, le réseau associatif et des personnes ressources directement concernées.

Et aussi

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

10/07/2017
Quelle concertation à La Plaine ?()

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

4/04/2014
La vacance de logement au centre ville de Marseille(Rapport de stage)

10/03/2017
Bilan provisoire 2016 du droit au logement opposable (DALO) en PACA (DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

28/01/2016
Le 21ème rapport sur le Mal logement(Fondation Abbé Pierre)

9/05/2016
Atelier sur les opérations d’aménagement et la production de maisons individuelles : comment construire autrement ?(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

26/03/2017
Une étude de la CERC PACA qui mesure le poids économique du logement social(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

20/01/2017
Bilan triennal 2011-2013(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

21/11/2015
Rendez-vous de CVPT "Le logement indigne à Marseille : changer de niveau et de méthode" (Communiqué)

7/02/2015
20e Rapport sur l’État du Mal-Logement en France 2015(Fondation Abbé Pierre)

21/03/2014
LES REPONSES DES CANDIDATS AUX ELECTIONS MUNICIPALES DE MARSEILLE AUX QUESTIONS POSEES PAR L’ASSOCIATION "UN CENTRE VILLE POUR TOUS"(Communiqué)

31/01/2013
PLH, le Programme Local de l’Habitat MPM 2012-2018 approuvé(Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole)

24/03/2017
Bilan Anah en PACA pour l’année 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0