Compte rendu - 7/01/2004

Les parcours de piétons du 6 décembre 2003 : points forts du constat et interpellations

CENTRE VILLE POUR TOUS

Parcours piétons du 6 décembre 2003

Les points forts du constat / Nos interpellations

1- Les commerces : * Occupation des trottoirs : - empiètement des commerces sur les trottoirs (rue R. Pollack, Crs Belsunce, rue des Dominicaines, rue d’Aix) - installations de commerces à la sauvette sur les trottoirs (Cours Belsunce, Place Jules Guesde) * Utilisation anarchique des poubelles : - les commerçants remplissent illicitement les conteneurs à usage ménagers, (or normalement à partir du moment où il y a un certain volume, il y a un ramassage spécial destiné aux commerces, excepté pour le marché des Capucins, il y a des nettoyeuses) - installation des poubelles sur les trottoirs (rue des Dominicaines, rue de l’Etoile, rue du Baignoir) *Les commerçants ne sont pas associés à la gestion des espaces piétons Nous demandons : - Le respect de l’espace piétonnier des trottoirs par les commerces - Une utilisation contrôlée des poubelles domestiques et commerçantes 2- Les poubelles * Tendance des poubelles à squatter les trottoirs :  impossible pour une poussette de passer entre façades et plots (rue R Pollack ou même sur le bd Garibaldi) * Les poubelles sont sorties à tout moment (absence de conteneurs dans les immeubles, comme dans d’autres villes) * Nombreuses poubelles éventrées : chiens, passages des véhicules...(rue des Récolettes) * Rues semi-piétonnes jonchées d’immondices (rue du Musée) * Poubelles parfois jetées du haut des fenêtres en direction des conteneurs, ou simplement du bord du trottoir (rue de Pressensé) * Potelets servant de « porte manteau » à des sacs poubelles (Crs Belsunce) * Sacs poubelles devant des entrées d’immeubles (11 rue des Dominicaines) * Encombrants (frigo, machines diverses, sommiers) déposés n’importe où, sans souci de prévenir le Service chargé des encombrants * Les poubelles empêchent le nettoyage des caniveaux (rue Nationale) Hors l’action des éboueurs, les poubelles ne sont pas gérées rationnellement : heures de dépôt, lieux de dépôt, contraintes liées à chaque immeuble, sélectivité des dépôts. Nous demandons : - Un rangement « discipliné » des poubelles (près des trottoirs ou dans des lieux réservés) - La multiplication de locaux à conteneurs d’immeubles - Un respect contrôlé des rues semi-piétonnes 3- Désordre des conteneurs : * Les sacs plastiques se regroupent à nouveau de façon anarchique auprès des conteneurs (rue Rodolphe Pollack). * Les conteneurs se baladent dans l’espace public (Crs Belsunce, rue de Pressensé, rue des Dominicaines, angle rue d’Aix / rueBernard du Bois) * Aberration fréquente de la disposition des conteneurs : exemple de plots devant le passage à container (angle rues Poids de la Farine/Longue des Capucins), accès difficile aux cases à containers (trottoir à monter angle rues Pressensé/Saint Théodore) ou installations gênantes pour les piétons des espaces à conteneur. *Les emplacements à conteneurs ne sont pas « suivis » (liberté et facilité de l’accès), l’état des conteneurs n’est pas vérifié. Nous demandons : - Un suivi régulier des conditions de dépôt des poubelles domestiques - La mise en place de consignes de dépôt 4- Inadéquation des espaces piétons ou non respect des accès piétons * Trottoirs trop étroits empêchant une poussette de passer (8 rue des Dominicaines) * Encombrement fréquents (voitures, véhicules utilitaires, mais aussi mobilier urbain, poubelles) des trottoirs et passages piétons (place Léon Jouhaux, Bd Dugommier, carrefour rue Nationale/rue d’Aix, rue d’Aix) * Absence d’aménagements piétons sur les places (place des Halles Delacroix, place du Marché des Capucins, place de la Providence, place Jules Guesde/Bernard du Bois aux heures de marché) * Très petit nombre d’accès surbaissés pour permettre aux poussettes et aux handicapés de circuler. *Le cheminement des piétons n’est pas assuré et vérifié Nous demandons : - La préservation d’un espace minimum pour le passage des piétons - La continuité du passage par accès surbaissé adapté aux poussettes et handicapés 5- Stationnement anarchique des véhicules : * Véhicules de tous ordres (auto, motos, vélomoteurs, cycles...) stationnés sur les trottoirs, à cheval sur les trottoirs obligeant les piétons à slalomer (rue de l’Académie, Canebière, Cours Lieutaud, Bd Garibaldi, rue Nationale, Cours Belsunce, rue de Pressensé, rue de l’Etoile, bd d’Athènes) * La mise en place de potelets, poteaux ou barrières sur les trottoirs n’empêchent pas le stationnement des véhicules sur la chaussée quitte à gêner la circulation et le passage des piétons sur la chaussée (rue Vincent Scotto, rue St Théodore) * Motos, cycles et vélos stationnés sur les côtés des rues semi-piétonnes (rue Longue des Capucins), * Les petites barrières installées sur les trottoirs des rues semi-piétonnes, destinées à dissuader le stationnement, servent en fait à l’accrochage des motos empêchant le passage des piétons. * Certains aménagements favorisent en pratique le stationnement illégal des véhicules (angle rue Vacon/rue d’Aubagne) * Utilisation des terre-pleins par les véhicules en stationnement (Crs Belsunce) * Trottoirs entièrement squattés par les voitures dans les rues à l’écart (rue de la Fare et rue Longue en partie haute près de la rue Bernard du Bois, rue Bernard du Bois, rue St Dominique, rue St Théodore, traverse des Petites Maries) * Voitures qui bloquent complètement la circulation : temporaires (livraisons), parfois beaucoup plus longtemps (rue des Dominicaines, rue Parmentier) * Nettoyage de caniveaux rendu impossible (rue Nationale ) * L’interdiction du stationnement n’empêche pas le stationnement elle le rend plus gênant encore (double file, stationnement empiétant sur la rue, livraisons à toutes heures...). * Absurdité des parkings fermés la nuit (place de la Providence, parking Ste Barbe) *Tout cela fait ressortir une très mauvaise gestion des possibilités de stationnement pour les véhicules. Là où il n’y a pas d’entrave au stationnement, les véhicules bloquent le passage des piétons. * Mais là où le stationnement est entravé, le nombre de places ouvertes au stationnement ne correspond pas au nombre des places supprimées. Le stationnement devient encore plus anarchique. * L’augmentation continue du nombre des véhicules n’est pas prise en compte. Nous demandons : - Un stationnement organisé et contrôlé - Une multiplication du nombre de place de stationnement accessible ou une limitation de l’accès automobile au centre ville - Un accès plus large aux parkings publics : prix, heures d’ouvertures, gardiennage - La mise en place de nombreux espaces de stationnement pour les deux-roues - La mise en place d’heures et d’espaces de livraison 6- Comportements dangereux des véhicules circulants sur les voies semi-piétonnes * Voitures ou cyclomoteurs qui vont vite sur des voies bien dégagées (3m de large) où normalement la vitesse est limitée à 30 km/h (rue Thubaneau, rue Longue) * Cyclomoteurs en sens interdits fréquents dans les zones semi-piétonnes (rue Longue, rue Thubaneau) *Les voies semi-piétonnes doivent être gérées. Nous demandons : - La mise en place de ralentisseurs - La protection du cheminement des piétons 7- Flux de véhicules mal organisés nuisant à la circulation * Dégagement impossible de la rue des Petites Maries vers la rue de l’Etoile * Blocage du dégagement de la rue Nationale en partie basse vers la rue Colbert, l’une des 2 voies étant occupées en permanence par les véhicules en stationnement *L’encombrement permanent de certaines voies par des véhicules en attente (à cause de livraison, feu rouge ou stationnements gênants) est un désagrément pour les piétons. La fluidité de la circulation n’est pas assez assurée là où elle est possible. Nous demandons : - Le dégagement permanent de certains passages automobiles - La mise en double sens lorsque cela peut faciliter l’écoulement des véhicules 8- Crottes de chiens et déjections diverses * Crottes de chiens fréquentes dans le secteur du cours Lieutaud (y compris dans des passages étroit difficiles à éviter pour les piétons) * Crachats fréquents dans certaines rue (quartier Belsunce, quartier Noailles) * Dans de nombreux endroits les hommes pissent dans les rues et les recoins, les escaliers (Cours Lieutaud, Gare St Charles, place Sadi-Carnot) salissant les parcours piétons, exhalant des odeurs nauséabondes (gare de Noailles, Halle Puget), parfois présence d’excréments * L’absence de sanisette et/ou l’obligation de payer sont en cause. * Dans certains cas les eaux usées et pluviales s’écoulent sur la voie publique (32 rue Longue des Capucins, rue des Récolettes) *Des consignes de propreté ne sont pas édictées. La disparition de WC publics est préjudiciable. Nous demandons : - La remise en place de WC publics (sans obligation de payer) en particulier dans les secteurs où ils sont le plus souhaités - Le nettoyage fréquent des recoins et des trottoirs salis - La mise en place et l’application de consignes d’hygiène 9- Disparition des bancs * Suppression de toute possibilité de s’arrêter pour les piétons qui le souhaitent * Et même installation de barres métalliques dissuasives pour permettre de tels arrêts (Place de la Providence) * Interdiction d’un accès normal au Jardin des Vestiges *La disparition de tout lieu public de repos et de conversation n’est pas respectueuse des besoins des habitants. Nous demandons : - La remise en place d’un mobilier urbain accueillant pour les piétons 10- Contradictions entre les consignes de stationnement ou d’accès piétons * Des panneaux d’interdiction de stationner des 2 côtés peuvent coexister avec des interdiction temporaires (sur 3 jours, pendant la durée des travaux) de stationner au fur et à mesure de l’avancée du chantier (rue J Roque). * De même des panneaux de stationnement alterné peuvent co-exister avec une interdiction définitive de stationner d’un côté devant une crèche (rue des Dominicaines). * Florilèges d’incohérences liées à des logiques d’administrations parallèles : devant la BMVR un passage piétions peut être protégé par des plots, mais encombré par de larges poteaux en béton annonçant le chantier et des tables et chaises de café. * Interdiction de jouer au ballon sur les seuls espaces disponibles (rue Longue) *Le cumul des consignes urbaines conduit à l’incohérence et à l’incompréhension pour les usagers. Les interdictions ne doivent pas être excessives, mais elles doivent être compréhensibles. Nous demandons : - Une mise en cohérence rue par rue des différents types de consignes 11- Les feux de circulation ne tiennent pas assez compte des piétons * La durée du feu rouge des traversées de la Canebière (rue Longue, Cours Lieutaud) est trop courte pour donner aux piétons le temps de traverser : feu piéton vert 8 à 15s. mais rouge 90 s. * Le temps de latence entre feu vert et feu rouge pour les automobiles tout au long de la Canebière est trop long, « incitant » les piétons à profiter de l’incertitude pour traverser * Certains feux verts ont une durée trop brève « incitant » les automobiles à passer au feu rouge après une longue attente (rue des Dominicaines/ Bd d’Athènes, ou rue Nationale/Cours Belsunce) * Les feux non sonorisés ne sont pas adaptés aux non voyants *Les feux de circulations sont adaptés davantage aux véhicules qu’aux piétons Nous demandons : - Une meilleure adaptation des feux tricolores 12- Certaines activités permanentes occupent des trottoirs étroits * Devanture du Mac Do occupe une grande partie du trottoir à l’angle Canebière/bd d’Athènes * Etalages commerciaux (Cours Belsunce, rue d’Aix) ou vendeurs à la sauvette *La politique des emplacements concédés n’est pas assez respectueuse des piétons Nous demandons : - Une meilleure gestion des droits d’occupation commerciaux 13- Certaines activités temporaires occupent les trottoirs sans égard pour les piétons * Mise en place de conteneurs et de barrières de chantier pendant de longues périodes, sans organisation des passages piétons et sans protection des piétions (rue de Pressensé, rue Rodolphe Pollack) * Mise en place d’échafaudages rendant les trottoirs inaccessibles *Les entreprises de réfection du bâti tiennent peu compte des cheminements piétons Nous demandons : - Une réglementation et un contrôle des règles que doivent suivre les entreprises pour protéger les cheminements des piétons 14- Insuffisant contrôle des petits dangers concernant les piétons * Certaines plaques d’égout sont enlevées, certains trous ou excavations restent béants sans mise en garde des dangers encourus (rue Nationale) * Les petits dangers auxquels sont exposés les piétons sont négligés Nous demandons : - Un suivi beaucoup plus fréquent de l’état des trottoirs 15- Les sanctions concernant les véhicules ne sont pas proportionnées à la gêne effectivement occasionnée * Certains secteurs sont très surveillés et verbalisés (derrière le Centre Bourse) * Les autres sont oubliés * Les sanctions sont attribuées non pas aux véhicules qui gênent le plus mais à ceux qui ne respectent pas un panneau dont l’utilité est réduite (voire contestable ou périmée) Nous demandons : - Des sanctions mieux adaptées à la gêne occasionnée 16- Espaces de jeux et espaces piétonniers interfèrent * Plusieurs places, trottoirs ou rues deviennent des espaces de jeux * Les espaces de jeux manquent cruellement pour les enfants du centre ville Nous demandons : - La mise en place et la protection d’espaces de jeux pour les enfants 17- Absence de tout appel au civisme des habitants * Les consignes destinées aux riverains ne sont pas claires ou sont illisibles (chantiers) * Les appels à l’organisation des poubelles sont inexistants * Les riverains, habitants et commerçants, ne sont pas associés à l’évolution de leurs rues Nous demandons : - La mise en place de consignes - Une concertation fréquente sur les consignes mise en place Consultez aussi les éléments du plan d’action et le CR de la rencontre du 2 juin 2003 en [ Cliquant->http://www.centrevillepourtous.asso.fr/spip.php?article223]

> Les points forts du constat du 06/12/03

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0