Le "Réseau technique régional Paca-LR-Corse " et ses partenaires : le CIFP d’Aix-en-Provence et le CNFPT Paca-LR-Corse - 9/04/2010

Quels apports des sciences humaines et sociales. Dans la lutte contre l’habitat indigne ?

Journée du 15 décembre 2009

POUR UNE RECHERCHE APPLIQUÉE ET IMPLIQUÉE FAIRE SE RENCONTRER CHERCHEURS ET PROFESSIONNELS
 
Depuis 2002, le fonctionnement du Pôle national de lutte contre l’habitat indigne et les avancées législatives ont permis de structurer les pratiques des acteurs et d’améliorer le traitement des situations d’insalubrité ou d’indécence. De son côté, la recherche en sciences humaines et sociales contribue à une meilleure connaissance des phénomènes sociaux et des effets de l’action publique. Au carrefour de ces visées, quelques questions récurrentes ont été identifiées :
• Comment la recherche peut-elle enrichir la connaissance des professionnels agissant dans leur domaine d’intervention et favoriser une meilleure efficacité ?
• Quels outils permettraient de faciliter l’accès à une information au croisement de la recherche et de l’action ?
• Comment développer de nouveaux axes de recherche en réponse aux priorités exprimées par les professionnels ?
• Quelles actions concrètes de collaboration peuvent être mises en place ?
Tout au long de la journée, les échanges se sont articulés autour de quatre objectifs :
■ Identifier plus précisément les besoins en connaissance ;
■ Faciliter le repérage et la diffusion des données disponibles et des travaux existants ;
■ Susciter des actions concrètes à mettre en place à partir de l’existant et des priorités à développer ;
■ Définir le cadre, le mode d’organisation et le système d’information pour la mise en oeuvre d’un réseau d’échanges.
 
TROIS THÈMES OBJETS DES DÉBAT
Trois thèmes ont été proposés comme portes d’entrées aux débats. Ils ont offert la possibilité aux chercheurs de présenter des travaux spécifiques (la synthèse de ces interventions est donnée en page 2 de cette Lettre) et aux participants d’exposer leurs propres réflexions, exemples concrets, questionnements, et d’exprimer leurs besoins en terme d’approfondissement.
1. Lien entre le marché du logement, l’exclusion et le « mal logement » Cette approche est celle qui fait l’objet du plus grand nombre de travaux de recherche. Elle interroge à la fois l’intervention des politiques publiques, les trajectoires résidentielles et les stratégies des propriétaires (bailleurs et occupants). Comment articuler ces stratégies avec une action publique qui permette d’améliorer les conditions d’habitat tout en prévenant des risques d’exclusion des ménages modestes que peuvent générer ces mêmes politiques ?
2. Rôle et limites du droit dans la lutte contre l’habitat indigne. L’apparition de la catégorie « habitat indigne » dans les réglementations mérite d’être interrogée sur les aspects économiques, moraux, culturels et politiques. La place du droit est absolument essentielle pour comprendre la construction des normes sociales. Comment la loi interagitelle avec les comportements sociaux ? Correspond-elle à l’ensemble des situations, et permet-elle de proposer des modes d’habiter adaptés aux besoins ?
3. Santé, logement et précarité. Quel lien entre précarité sociale, santé et habitat indigne ? La précarité augmente le risque de vivre dans un logement insalubre, le risque de factures énergétiques élevées, le risque d’impayés et d’endettement, pouvant entraîner une dégradation physique ou mentale. Comment mesurer l’impact sur la santé de ces problèmes, liés au bâti ou aux comportements, et des interventions menées pour améliorer l’habitat dégradé ? Qu’est-ce que le logement habité nous apprend sur la santé des occupants ?
« Paroles Vives est née du désir d’appliquer nos méthodes de prospection et de collectage d’informations aux projets de la société civile, d’impliquer la recherche dans les programmes de développement culturel et social. » Corinne Cassé, ethnologue, directrice de l’association Paroles Vives
 
QUE RECHERCHENT LESCHERCHEURS ?
 
Plusieurs points précis de collaboration et d’échanges avaient été listés lors de la première journée de mai 2007, dont l’identification en PACA des chercheurs et centres de recherches susceptibles d’apporter aux professionnels un éclairage pointu, innovant et original sur la problématique de l’habitat indigne. Il n’était pas pour autant question de réaliser un simple annuaire, mais bien de créer un véritable outil de travail et de proposer aux uns et aux autres un espace durable collaboratif. Ce travail, centré sur le repérage des laboratoires de recherche, a été amorcé au sein de Paroles Vives par Isabelle Blouet, ethnologue, et suivi par Stéphanie Mousserin, rattachée au laboratoire de sociologie de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence.
Elles ont saisi comme axe majeur celui du langage : « De quoi parlons nous, chercheurs en sciences sociales abordant l’habitat, ses notions et ses perspectives, et professionnels de l’habitat en lutte contre l’habitat indigne ? Avec quels mots ? Travaillons-nous sur des données par nature différentes ? Ou bien sont-elles les mêmes mais abordées sous des angles spécifiques ? Par quels moyens les études produites, les connaissances engrangées, peuvent faire avancer de manière sensible le travail des uns et des autres ? »
Les chercheurs en sciences humaines et sociales ont été abordés sur cette base de discussion. Le premier repérage présenté (cf. page suivante) a été établi à partir d’entretiens qualitatifs avec eux. Peu de travaux ont été identifiés sous les intitulés « habitat indigne/ insalubre/non décent ». Ces termes opérationnels sont utilisés par les techniciens, dans leurs rapports d’étude, mais très rarement par les chercheurs, dont le champ d’intervention dépasse largement le cadre du logement et de l’environnement résidentiel. Il faut donc aux uns et aux autres prendre le temps de changer de regard, s’approprier un vocabulaire, des concepts. ■■■
 
Une journée d’échanges organisée par le Réseau technique interrégional Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et Corse de lutte contre l’habitat indigne s’est déroulée le 15 décembre 2009 au CETE Méditerranée, sur le thème « Quels apports des sciences humaines et sociales dans la lutte contre l’habitat indigne ? ». Réalisée avec le soutien de la Direction générale de l’aménagement, du logement et de la nature (DGALN), du Pôle national de lutte contre l’habitat indigne (LHI), de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) et du CETE Méditerranée, cette journée a été préparée en coopération avec l’association Paroles Vives. En 2006, cette association pour la recherche appliquée et impliquée en sciences humaines a rejoint le Réseau en proposant de servir d’interface entre le monde de la recherche et les professionnels et institutions membres du Réseau. Des rencontres thématiques, comme celle tenue en mai 2007 sur la problématique des squats en milieu urbain (cf. La Lettre du Réseau n° 6), préfigurent sur le long terme une série d’ateliers permettant de faciliter les échanges de compétences et d’expériences. La Région PACA, partenaire du Réseau, a répondu favorablement et soutenu financièrement l’association « Paroles Vives » en 2009 dans ce rôle d’information et de mobilisation des chercheurs, formateurs et enseignants en sciences sociales autour des actions du Réseau. C’est ainsi qu’est née cette deuxième journée d’études et de rencontres entre chercheurs et professionnels de l’habitat, à partir d’un repérage des laboratoires et des travaux existants en sociologie, ethnographie, géographie, démographie, droit, etc.
Plus de 50 personnes ont participé à cette rencontre, d’horizons très variés (43% de chercheurs, enseignants, étudiants et doctorants en sciences humaines et sociales de différents laboratoires de recherche, 30% d’opérateurs, bureaux d’études, consultants, associations, et 27% de services de l’Etat et de la région PACA, techniciens de collectivités, membres du Réseau…), venues des régions PACA et Languedoc-Roussillon, ainsi que d’autres villes (Lille, Lyon, Paris, Roubaix…) intéressées par cette démarche innovante à l’échelon national.
 
VOIR LA LETTRE DU RÉSEAU N°13 - MARS 2010
 

Et aussi

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

10/03/2017
Bilan provisoire 2016 du droit au logement opposable (DALO) en PACA (DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

28/01/2016
Le 21ème rapport sur le Mal logement(Fondation Abbé Pierre)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

2/04/2017
Séminaire Modeler la ville : transformations et dynamiques urbaines dans les « quartiers d’arrivée »(CNRS-Aix-Marseille - LAMES)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : vendredi 26 mai 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0