10/02/2011

Malgré les mauvaises conditions climatiques, 130 à 150 personnes, ont participé le 20 novembre 2010 à Marseille à la manifestation « un centre-ville pour tous » alerte !

Nous étions 1200 à signer, en début d’année 2010, la pétition « le centre-ville de Marseille est pour tous ! ».Celle-ci a été communiquée aux autorités de la ville et aux institutions concernées. Elle avait pour objectif revendicatif que la « réhabilitation du centre-ville de Marseille se poursuive avec ses habitants en prenant en compte tous les aspects qui les concernent, en particulier celui du logement, pour toutes les catégories de population, y compris les plus fragiles. »
 
Or, nous sommes à la fin de l’année 2010. Qu’en est-il des actions proposées par la Municipalité, en particulier celles qui ont fait l’objet des délibérations municipales votées le 1er février 2008 et le 9 février 2009, à l’unanimité des groupes politiques ?À ce jour, concernant ces délibérations, nous constatons que peu de choses ont été réalisées …
 
Les décisions récentes du Conseil Municipal du 25 octobre 2010 n’apportent pas pour l’instant les réponses que l’on est en droit d’attendre. Il est nécessaire de réagir et d’envisager ensemble certaines actions pour relancer les opérations visées dans la pétition et dénoncer les nouvelles carences apparues depuis.
 
C’est pour en débattre et pour trouver ensemble les solutions aux questions posées que 3 visites de quartiers et une rencontre-débat ont été organisés :
 
le Samedi 20 novembre à 14 heures selon trois itinéraires en direction de la Halle Puget rue Puvis de Chavannes à partir :
 
- du 31 avenue Camille Pelletan,
 
- de l’angle du bd des Dames et de la rue de la République,
 
- de la placette en face du 94 rue d’Aubagne.
 
le Samedi 20 novembre de 15 heures à 16 h 45 sous la Halle Puget rue Puvis de Chavannes pour débattre en présence de signataires de la pétition « le centre-ville de Marseille est pour tous ! ».
 
Puis pour se réchauffer et à l’occasion des 10 ans de « un centre-ville pour tous », cette rencontre s’est achevée par un thé à la menthe au restaurant Planète, 6 rue des Dominicaines.
 
 
3 Itinéraires et 3 quartiers

 

 
 
 
RUE DE LA REPUBLIQUE :  
 
 
La ville livre sans contrôle l’artère haussmannienne aux sociétés financières :
- En 2004, à la Lone Star, Marseille République et à Anf-Eurazeo.
- En 2008, à Atemi-Lehman Brothers.
 
Les habitants victimes des appétits de profit des fonds d’investissement :
- De 2004 à 2008 : les locataires sont malmenés par Marseille République. La moitié d’entre eux sont pousses dehors. Les autres sont reloges grâce a leur résistance.
 De 2006 à 2010 : les locataires d’Anf sont victimes des hausses de loyers inadmissibles a chaque renouvellement de bail.
- Fin 2010 : ceux qui resistent obtiennent souvent gain de cause devant les tribunaux. La renovation de la repubique en panne
 
La spéculation chez Atemi-Lehman Brothers prime sur la rénovation :
- Apparemment la Ville de Marseille laisse faire.
- Les habitants trinquent.
 
 
QUARTIER PELLETAN – MONTOLIEU :
 
 
Des réclamations insistantes :
- En finir avec les marchands de sommeil.
- Pas de rénovation sans relogement.
- Une enquête sociale avant toute réhabilitation du quartier.
- La création de parc social dans le quartier pour répondre aux demandes des habitants.
- Des logements relais mobilisables en cas de travaux.
- L’information des habitants sur un plan d’ensemble de la rénovation.
- Une anticipation des conséquences sociales des travaux des travaux engagés.
 
NOAILLES, NON ASSISTANCE A QUARTIER EN DANGER
 
Le quartier Noailles occupe une place très particulière au centre-ville de Marseille. Bordant la Canebière, symbole du cosmopolitisme et du caractère populaire de la ville, son marché et ses commerces sont également incontournables (on a souvent parlé du « ventre » de Marseille). C’est aussi un quartier sacrifié par l’urbanisme, laissé à l’abandon, où trop d’immeubles et de logements sont dégradés, voir insalubres, où la gestion publique des espaces et des services est défaillante.
Depuis plus de dix ans, la municipalité dit avoir pris la mesure des difficultés du quartier. Elle s’est lancée en 2001 dans un plan de réhabilitation, connu sous le nom de PRI (Périmètre de Restauration Immobilière). Elle a également amorcé une rénovation de certaines places et rues du quartier. Mais pour l’association Un Centre Ville pour Tous, le bilan est loin d’être positif.
 
Dix ans de réhabilitation : quels résultats ? Et pour qui ?
D’abord, le PRI n’a pris en compte qu’une partie du quartier en laissant de côté de nombreux immeubles, qui n’ont pu bénéficier des aides correspondantes (comme le 128 rue d’Aubagne). Si l’on s’en tient seulement aux 152 immeubles concernés par le PRI, un bilan détaillé réalisé par Un Centre Ville pour Tous, montre qu’à son terme (après 8 ans d’intervention publique) seulement moins d’un immeuble sur deux a fait l’objet de travaux, d’ailleurs souvent partiels.
Voir une étude détaillée sur le site internet de l’association  : beaucoup d’immeubles restent très dégradés et leur état empire, parfois derrière des façades refaites (comme le 24 rue Rodolphe Pollak). Les quelques tentatives de réhabilitation des espaces publics n’ont fait l’objet d’aucun suivi. Ainsi, la réfection de la place des Halles Delacroix (pour un coût de prés de 250 000 euros !) quiétait censée permettre la régulation du stationnement et une meilleure gestion du traitement des déchets n’a atteint aucun de ces deux objectifs. Un exemple typique de gâchis dans l’utilisation des fonds publics ! Enfin, il n’existe aucun service public sur Noailles, aucun espace de jeux pour les enfants…
Au final, beaucoup d’argent public a été dépensé, mais qui en a profité ? Surtout les investisseurs dans l’immobilier qui ont bénéficié de défiscalisations importantes, et beaucoup
moins les habitants de Noailles…
 
Pour une vraie réhabilitation de Noailles avec ses habitants
Face à cette situation inquiétante, voir scandaleuse, et l’absence totale d’informations et de perspectives concernant la suite de cette réhabilitation inachevée, l’association Un Centre Ville Pour Tous donne l’alerte. Dix ans de réhabilitation officielle n’ont pratiquement rien changé à la situation et à l’image de ce quartier. En lien avec les autres collectivités territoriales, la ville se doit d’agir. Pour cela, nous interpellons une fois de plus les élus municipaux sur plusieurs questions essentielles :
· Quand sortira le bilan officiel du PRI, terminé depuis fin 2009, soit déjà près d’un an ?
· Quelles suites seront données au PRI ? Quelle information et consultation des habitants ?
· Quelles propositions pour construire un projet global pour le quartier Noailles, alliant la question du logement, la gestion des espaces publics et les modalités de l’intervention publique ?
· Comment créer les conditions d’une réhabilitation respectueuse des habitants de Noailles, et qui les associe pleinement à l’évolution de leur quartier ?
 
 
Débat sous la Halle Puget
 
 
Au nom des organisateurs Michel Guillon accueille des participants. Philippe Langevin en tant qu’animateur de la rencontre invite les représentant de l’association "un centre ville pour tous" à présenter la manifestation et le compte-rendu des visites effectués sur les trois itinéraire :
  • Daniel Carrière  : de la pétition 2009 à l’engagement citoyen pour le centre-ville en 2010.
  • Antoine Richard  : la République ou le centre-ville au risque de la spéculation.
  • Simon Imbert-Vier  : Noailles ou le bilan de la réhabilitation.
  • Christian de Leusse  : de la non application de la délibération du 1er février 2008 aux nouveaux territoires de la ZUS -Centre Nord.
Des prises de parole pour manifester solidarité, engagements et expériences sont donnés à :
  • Fathi Bouraoua (fondation Abbé Pierre).
  • Christian Pellicani (Parti communiste)
  • Philippe Dieudonné (Ligue des droits de l’homme)
  • Vincent Abbad ( Solidarité Mieux Vivre)
  • Gérard Lévy (Association des habitants des Labourdettes)
  • Philippe San Marco ( Convention Citoyenne)
  • Jean-Luc Duriez (CSF)
  • Flora Boulay ( Les Verts)
  • Nouredine Abouakil (CVPT)
Après présentation du 

manifeste pour "un engagement citoyen renforcé pour le centre-ville de Marseille", les participants se sont séparés en exprimant le souhait de :

  • communiquer largement le manifeste,
  • se donner des rendez-vous réguliers pour faire le point des avancés,
  • poursuivre les actions entreprises auprès de l’opinion et des pouvoirs publics.
 
 
Quelques témoignages après la manifestation
 
Vos témoignages et appréciations sont les bienvenus
 
Antoine le 22/10//2010
 
" La manifestation du 20 novembre fut à mon sens bien préparé par l’effort conjoint de nombreuses personnes travaillant en sous groupe et bien coordonnées par Michel. Il en est résulté un enchainement sans faille, malgré les conditions athmosphériques peu favorables. Ce fut un très gros travail mais en même temps une occasion de réaliser une belle synthèse des problématiques de CVPT.
.
La conception d’un convergence des 3 visites sur des thèmes propres à chacun des 3 quartiers permettaient de bien d’introduire dans le forum sous la Halle Puget les nombreuses questions et problèmes de la conduite (ou absence de conduite) de la rénovation du centre ville de Marseille. Le manifeste pour un engagement citoyen renforcé venait comme un aboutissement naturel.
 
Rapportant maintenant les échos de personnes qui ont participé à la visite République et au rassemblement sous la Halle Puget, je peux résumer ainsi :
- un très grand intérêt porté à la visite et une demande d’en refaire, même de façon plus approfondie (une personne du monde culturel, une élue, un jeune homme habitant depuis peu à Marseille, .un homme travaillant aux éditions Agone et suggérant qu’une "plume" puisse coucher dans un petit livre la richesse de ce qui a été révélé).
- un intérêt soutenu pour la diversité des interventions de CVPT et des représentants d’associations
- en revanche une durée un peu trop longue de l’enchainement de ces interventions dans un froid grandissant."
 
 
Lionel 25/10/2010 
 
 
" Une réaction d’une adolescente ( 14 ans ?) rencontrée avec le groupe Camille Pelletan le 20 novembre :
"Toucher au Marché du Soleil ? ça, jamais ! ""
 
 
Gérard 26/10/2010
 
 
"Devant les violences exercées par aussi bien la puissance publique que les promoteurs et fonds de pensions privés pour arriver à leurs fins, sans même remplir leurs obligations de relogement, au mépris de leurs propres engagements et même parfois de la loi avec des enquêtes publiques biaisées, je voudrais insister devant vous de la nécessité de ne pas baisser les bras et de se mobiliser.
On se défend toujours mieux en groupe que seul aussi il est important que les citoyens se regroupent en rejoignant des associations comme Centre Ville Pour Tous ou en créant des associations de défense, des syndicats, des groupes de partage d’expérience et de réflexions etc.. ;Et je ne prendrai qu’un exemple : celui de la ZAC Bourse où au mépris des habitants des tours Labourdette, la puissance publique voulait à la hauteur du 4° étage ( puis du 2° ) couler une dalle de béton entre les tours pour agrandir les surfaces commerciales. Les habitants ont créé une association pour se défendre et après plusieurs années de bataille allant jusqu’au tribunal administratif ont obtenu non seulement l’abandon du projet mais l’annulation pure et simple de la ZAC ?
MOBILISEZ-VOUS et vous verrez que LA PUISSANCE PUBLIQUE N’A PAS TOUJOURS RAISON ."
 
 
 
Christian 29/10/2010
 
 
"Nous étions une dizaine de personnes pour le parcours Pelletan Montolieu.
 
Nous avons surtout remarqué :
- l’état de délabrement de nombreux immeubles, avec une juxtaposition d’immeubles apparemment rénovés et d’immeubles très dégradés, parmi eux : le 31 rue Camille Pelletan (arrêté de péril de 2007), les 46 et 38 rue du Bon Pasteur qui font l’objet d’arrêtés de péril, 5 rue des fiacres (copro - hôtel meublé fermé depuis 2004), etc.
- l’état déplorable de la situation liée au marché du Soleil qui a fait l’objet d’un incendie, de nombreux commerçant étant contraints de présenter leurs marchandises dans la rue
- l’impasse en face du 46 rue du Bon Pasteur où des locataires du propriétaire du Marché du Soleil vivent dans un appartement indécent et d’autres dont le propriétaires est - depuis peu - Euroméditerranée sont invités à s’en aller, sans relogement ou indemnisation correcte
 
Nous avons pu discuter avec des habitants qui ont bien des difficultés à suivre ce que fait Euroméditerranée, entre les travaux d’arrivée de l’autoroute et la rénovation de la rue Pelletan d’un côté, et l’OPAH qu’elle pilote sur Montolieu entre autres, ou subissent le comportement de propriétaires peu scrupuleux.
 
Nous avons insisté sur 3 demandes :
- une enquête d’état des lieux sur les besoins en logement des habitants de Pelletan et Montolieu
- la création de logements sociaux et de logements relais en prévision des travaux de modernisation
- la fin des marchands de sommeil"
 
 
David 30/10/2010
 
 
"Une journée, trois visites de quartiers et un constat : les fronts de la mauvaise réhabilitation se multiplient ! Les délogements qui peuvent résulter sont-ils à la hauteur de la qualité de la réhabilitation ? …La question n’a pas lieu d’être posée. Il ne s’agit là que d’une provocation... Car, depuis 10 ans (malheureusement) Centre Ville Pour Tous se bat pour que la réhabilitation du centre-ville se fasse correctement, mais surtout qu’elle se fasse avec et pour ses habitants, qu’ils soient légitimes ou illégitimés par les façonneurs de « villes de n’importe où ».
 
De nouveaux temps avec de nouveaux défis et de nouveaux acteurs semblent se profiler. Une période post-PRI s’ouvre avec l’arrivé et l’Eradication de l’Habitat Insalubre, le réaménagement du Vieux-Port, le projet ANRU Centre-Nord et ses trente et quelques « pôles de projet », avec l’arrivée d’Euroméditerranée à la Porte d’Aix et son extension jusqu’aux Puces. Le tout se complique face à un timing serré dans la course à 2013 que l’on doit courir qu’on le veule ou pas. La question se pose donc de savoir s’il est possible de faire pire que ce qui a été fait jusque là ?
 
À exactement cent ans du début de la révolution mexicaine, cette journée du 20 novembre 2010 ouvrira-t-elle les portes d’une nouvelle période combative pour le droit au logement ? Pour le Droit à la Ville ? Une chose est sure, Centre Ville Pour Tous ne risque pas de déserter."
 
 
Michel 30/11/2010
  
"ECHO DU 20 NOVEMBRE, HALLE PUGET
 
Une météo exécrable
Une vie politique locale en berne
Des opérations publiques illisibles
Des institutions encalminées
Une morale en vacance du champ politique
Veilleur, ne voit-tu rien venir ?
 
Je vois,
Trois troupes qui cheminent en parlant fort
Se rassemblent
Parlent fort encore sous la Halle
De la ville habitée
Des habitants mal traités qui ne désertent pas
 
en plein vent
noyau dur et têtu
résistant 
 
Ils affichent sans faire relâche, dans l’espace public local,
une référence qui fait pôle,
s’inscrit durablement dans les esprits
un rocher sur lequel on bute
une habitude de parler fort de quelques affaires publiques qui ne vont pas bien,
Jusqu’à ce qu’elles aillent mieux.
 
Ils sont libres et tenaces."
 
Claire 02/12/2010
 
"Pour ce qui est de mon regard, je pense que la pluie terrible que nous avons connue le 20 novembre a arrêté certains, qui sont sans doute à nouveau mobilisables pour d’autres occasions. Ceux qui étaient présents se sont frileusement regroupés pour écouter les (très) nombreux orateurs, sous le regard et l’écoute, mine de rien attentifs, de quelques jeunes qui passaient et repassaient sans cesse et dont certains ont (enfin) craqué et posé la question qu’on pouvait espérer : "c’est quoi, que vous faites, exactement ?" !!! Un jeune couple, au deuxième étage, a d’abord fermé brusquement sa fenêtre, puis regardé et finalement rouvert pour mieux entendre ! Une dame s’est abritée sous un porche et n’en a pas bougé, jusqu’à la fin.
Les panneaux en carton ont eu beaucoup de succès auprès d’un groupe d’enfants en skate qui les ont tous lu.
C’est ça que j’ai gardé en mémoire."
 
 
 
 
/IMG/Dossierpresse201110reluMD(1).doc
DOSSIER DE PRESSE ET LIENS
 
 
 

Et aussi

4/05/2014
Non-mise en oeuvre de la délibération municipale de février 2008 concernant la production de logements sociaux pour les vieux travailleurs immigrés, premières victimes de la ¨reconquête¨ du centre-ville.(Analyse et suivi)

4/04/2014
La vacance de logement au centre ville de Marseille(Rapport de stage)

13/01/2016
Opération de la rue de la République...onze ans après...toujours inachevée...(Communiqué)

15/02/2013
"L’enjeu d’Eradication de l’Habitat Indigne : le plan décidé par la Ville répond il aux besoins en logement décent des ménages du centre ville ? "(Communiqué et invitation)

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

10/07/2017
Quelle concertation à La Plaine ?()

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

3/12/2015
"Rue de la République : où en est-on ?"(Compte-rendu de réunion du RV CVPT)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

26/03/2017
Une étude de la CERC PACA qui mesure le poids économique du logement social(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

28/01/2016
Le 21ème rapport sur le Mal logement(Fondation Abbé Pierre)

21/03/2014
LES REPONSES DES CANDIDATS AUX ELECTIONS MUNICIPALES DE MARSEILLE AUX QUESTIONS POSEES PAR L’ASSOCIATION "UN CENTRE VILLE POUR TOUS"(Communiqué)

5/12/2016
Enquête cadre de vie rue de la République( Note sur l’avancement )

5/11/2013
Rendez-vous d’un" centre ville pour tous" " Belsunce aujourd’hui " (Communiqué et invitation)

26/03/2016
UNE ECOLE POUR NOAILLES(Communiqué)

29/09/2013
La ville à l’épreuve de la démocratie : trois jours d’échanges, de débats et de retours d’expériences(L’Université populaire Pensons le matin )

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0