Communiqué - 11/12/2012

" Pauvreté et précarité dans le centre ville de Marseille "

 Le 4ème débat organisé dans le cadre des

"Rendez-vous d’Un Centre Ville Pour Tous"

pour l’année 2012-2013 porte sur le thème :

 " Pauvreté et précarité dans le centre ville de Marseille "

 Le centre-ville de Marseille est marqué par une grande précarité, à la différence de la plupart des villes de France qui ont relégué les populations modestes en périphérie. .

Les politiques conduites depuis des années n’y ont rien changé. Les responsables publics ont choisi selon les périodes, soit de nier cette réalité, soit de chercher à l’éradiquer par la manière forte.

Il est temps d’en prendre la mesure, d’en analyser l’ampleur et les caractéristiques.

Ne pas se voiler la face sera la condition d’une rénovation de ce centre ville qui prenne en compte les habitants et les associe autant que possible à cet avenir de la ville qui sera en tout état de cause le leur.

Plusieurs études récentes confirment que les 1°, 2° et 3° arr. du centre-ville sont marqués par une part importante de ménages constitués de personnes seules ou de familles monoparentales (entre 40% et 51% des ménages en 2008), dont les revenus sont principalement salariés.

La pauvreté y est équivalente, voire parfois supérieure à celle des quartiers Nord : 10 % de ces ménages ne vivent que grâce aux allocations de la CAF, plus de la moitié ont des revenus très faibles (inférieurs au seuil de pauvreté qui est de 949 €/mois par « unité de consommation » pour la moitié des ménages) et 60 à 70% d’entre eux ne sont pas imposables. Le poids des dépenses pour le logement pèse fortement sur leur budget, en raison du déficit de logements sociaux dans le centre-ville.

 Cette précarité dans le centre ville s’inscrit dans un contexte de disparités très fortes puisque, en effet l’écart de revenu est de 1 à 15 pour l’ensemble de la ville si on rapporte le 10% ménages les plus riches aux 10% des ménages les plus pauvres.

En 2011, le revenu fiscal médian des ménages est pour les 3 premiers arr. est compris entre 600 et 830 €/mois, alors qu’il se situe entre 1780 et 1 980 €/mois dans les 3 arr. les plus favorisés. Les écarts de revenu entre territoires riches et pauvres ont fortement progressé depuis 2000 à Marseille.

 Il nous paraît important de prendre en compte toutes ces données pour aller de l’avant et agir pour des politiques publiques d’habitat et d’aménagement qui prennent en compte cette réalité. Avec

 Patrick LACOSTE, économiste

et

Hasida MESSATFA, responsable de l´antenne
Noailles-Dugommier du Secours Populaire

Mardi 11 décembre 2012

(18h-20h)

Cité des Associations,

93 la Canebière, 13001 Marseille

Et aussi

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

3/12/2015
"Rue de la République : où en est-on ?"(Compte-rendu de réunion du RV CVPT)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : mercredi 26 avril 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0