18/03/2014

Réponse de Patrick Mennucci, tête de liste « Un nouveau cap »


Un Centre-ville pour tous

Association loi de 1901, déclarée le 31/10/2000 en préfecture des Bouches-du-Rhône (J.O. du 25/11/2000).

Adresse postale : c/o Cité des Associations - Boîte n° 241 - 93, Canebière - 13001 Marseille

Site : www.centrevillepourtous.asso.fr – courriel : info@centrevillepourtous.asso.fr

 

En 2008, nous avions posé aux candidats les questions suivantes :Retour ligne manuel

a. Avez-vous la volonté d’intervenir pour que les logements sociaux soient construits aussi dans les arrondissements déficitaires ? Pouvez-vous préciser les moyens que vous mettrez en œuvre pour cela ?Retour ligne manuel

b. Un plan de construction et de rattrapage massif en logements sociaux dans les 7 arrondissements centraux est une nécessité. Le PLH devrait fixer un objectif de production de 1250 logements sociaux/an sur ces 7 arrondissements. Tout avantage financier ou fiscal attribué à un bailleur aurait pour contrepartie l’obligation de conventionnements du logement et une clause de protection des locataires en cas de vente, par exemple par l’exercice du droit de préemption de la ville. Etes-vous prêt à traduire ces objectifs dans le P.L.U. ?

c. Pourquoi ne pas fixer systématiquement un objectif de 30 % de logements sociaux dont 2/3 à loyers réduits (PLUS ou PLAI) dans toutes les opérations privées neuves dans les arrondissements déficitaires ? Partagez-vous cet objectif ? Êtes-vous prêt à le mettre en œuvre ?

d. Pourquoi ne pas assortir un plan de transformation d’immeubles en logements sociaux, d’un renforcement et d’une majoration des aides publiques ?

e. Alors que la Ville de Marseille vient de vendre son capital dans les logements de la convention SOGIMA de 1932, il est tout à fait possible d’imposer un conventionnement afin d’empêcher que les 2 600 locataires concernés soient privés de loyers sociaux. Etes-vous prêt à vous engager dans cette direction ?

Aujourd’hui ces questions restent d’actualité. Toutefois les contextes ont changé :Retour ligne manuel

➢ A Marseille, les documents d’urbanisme sont actés ou définis : SCOT, PLH, PLU (en cours), PDU.Retour ligne manuel

➢ Concernant le centre de Marseille, sont engagés, en cours de réalisation ou achevés les « chantiers » suivant : Protocole d’Eradication de l’Habitat Indigne ; opération Grand Centre-ville ; Réaménagement du Vieux Port ; MP2013 Capitale de la Culture ; Euro méditerranée et son extension ; les 14 conventions ANRU, dont notamment la ZUS Centre Nord ; etc. …

➢ En France, la crise de 2008 puis la crise économique et financière actuelle, avec un taux de chômage croissant ; à Marseille un taux de chômage également croissant, plus particulièrement le chômage des jeunes, l’aggravation de la fracture nord-sud. Le récent rapport de l’OCDE souligne l’aggravation de la pauvreté à Marseille, et l’amplification des écarts entre riches et pauvres. Le bilan 2012 du PLH est caractérisé par un lent déclin de la construction des logements sociaux depuis 5 années, sans perspectives pour l’enrayer.

➢ Le vote de la loi métropole en décembre 2013, ET la mise en place de la mission Théry.

Réponses de Patrick Mennucci au questionnaire de l’association « Un centre ville pour tous »
17 mars 2014

1/ Nous souhaitons créer à partir de 2016, 2 000 logements sociaux par an (1 400 en PLAI/PLUS et 600 en PLS) en mobilisant tous les moyens qu’offrent les dispositifs publics et parapublics. Aujourd’hui, plus de 40% du parc social se trouve dans les quartiers nord (13, 14 et 15e arrondissements). Je sortirai Marseille de cette logique inacceptable et nous appliquerons strictement la loi SRU.

2/ Il conviendra de reprendre en main le PLU en y apportant des modifications, comme la loi le permet, afin de retravailler en profondeur notamment le niveau de production de logements sociaux et leur répartition géographique.
La majorité des quelque 30 000 ménages demandeurs de logements sociaux dispose de revenus inférieurs de plus de moitié au plafond de ressources exigé. Pour progresser, nous créerons une Agence immobilière à vocation sociale qui aura pour mission de favoriser le maintien des personnes fragilisées dans un logement autonome tout en sécurisant le bailleur et de mobiliser des logements privés pour loger des personnes en difficulté avec la possibilité d’une assistance à maîtrise d’ouvrage pour accompagner les propriétaires privés dans leurs projets de réhabilitation.

3/ Les répartitions que vous avancez mériteront un examen attentif par mes services et une étude précise de ventilation par arrondissements. Elles vont dans le bon sens.

4/ La réhabilitation de l’habitat ancien s’inscrit dans une politique de logement social équilibrée et géographiquement pertinente. La nouvelle municipalité participera pleinement aux conseils d’administration des quatre grands opérateurs : Soleam Marseille Habitat, HMP et la Sogima. Ainsi disposera-te-elle d’une vision globale lui permettant de mieux impulser et de coordonner les actions dans le souci constant d’apporter renouveau et inventivité dans l’offre de logement.

5/ Je me permets de vous renvoyer à mon programme « Un nouveau cap pour les Marseillais » que vous trouverez sur le site « Mennucci 2014 » qui traite de façon approfondie des défis des transports et de l’urbanisme, de la restitution de l’espace public aux Marseillais et d’une offre de logement accessible à tous.
Ma philosophie générale est que nous devons commencer par créer des richesses en attirant les entreprises afin de créer de l’emploi et de mobiliser davantage de moyens pour financer des projets de requalification et d’innovation permettant de mieux-vivre ensemble, dans la cohésion de la ville, son accessibilité et sa convivialité.
J’accorde la plus haute attention aux rapports de la Chambre régionale des comptes qui ne s’est pas fait faute d’épingler dans ses récents rapports la gestion de gribouille de la municipalité sortante. Le suivi et le contrôle des politiques publiques figure au premier rang de la gouvernance transparente et professionnelle que je veux rétablir à la mairie de Marseille avec ma future première adjointe Laurence Vichnievsky.

6/ Au niveau de la mairie centrale, le premier acte de démocratie participative sera la mise ne place d’un « Conseil économique, social, environnemental et citoyen » qui regroupera l’ensemble des représentants des forces vives de la Ville. Outre la possibilité de recourir au referendum local, le maire de Marseille et les maires de secteurs effectueront des comptes rendus de mandats réguliers. Les enquêtes de satisfaction qui seront réalisées régulièrement portant sur les services en lien direct avec les usagers verront leurs résultats publiés. Les Comités de quartier ont vocation à être créés, de même que les CIQ ont toute leur place dans la citoyenneté de proximité. J’ai moi-même créé un CICA dans le 1er secteur et j’encourage ce type d’initiatives.

Une autre destination a été prévue pour l’îlot des Feuillants répondant à notre vision d’attractivité du centre-ville.

PDF - 44.6 ko
Réponse de Patrick Mennucci

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0