Compte-rendu - 4/05/2014

Assemblée générale statutaire du 31 mars 2014

Association "un centre ville pour tous"

 I - Rapport moral et rapport d’activité, vote du quitus

Lecture est faite du rapport d’activité (voir en annexe)

Résumé des activités des pôles en 2013 : Pôle Communication, Pôle Habitat, Pôle Formation, Pôle Veille

Rappel des modalités d’organisation mises en place en mars 2012 : regard sur les avantages et des limites de ce fonctionnement ; proposition d’une nouvelle organisation, avec la remise en place d’un bureau en particulier.

Le rapport d’activités est approuvé à l’unanimité des présentes

  • Rapport financier, vote du quitus

Lecture est faite du rapport financier (voir en annexe)

Le rapport financier est approuvé à l’unanimité des présentes

  • Discussion générale sur les orientations de 2014

Jean présente les réflexions que lui inspirent tant notre évolution interne que le contexte politique particulièrement frappant de ces derniers jours. Il y a nécessité pour CVPT de rester et d’être plus encore une sentinelle qui se tienne informée et qui sache réagir. Le résultat des élections municipales se traduit par le renforcement de l’équipe municipale au pouvoir depuis 18 ans, qui dominera également la Communauté Urbaine MPM, dotée des compétences aménagement et Habitat. Ceci nous fait craindre, vis à vis des objectifs de CVPT, un renforcement des politiques ségrégatives et des difficultés croissantes pour le droit à la ville et au logement des populations modestes :

Il nous faut :

- poursuivre et amplifier la position de sentinelle de CVPT par rapport à l’action publique, un groupe chargé du sujet (Conseil municipal, CUMP, SOLEAM, EUROMED, mise en œuvre des opérations…), et à travers des conférences et communiqués de presse, faire vivre le statut d’ALUA.

- utiliser les règles de droit pour attaquer des décisions publiques iniques, ex. : CRC, le PLU, la Tour la Marseillaise, etc.

- utiliser les ressources du pôle veille et du pôle habitat pour accompagner le projet « grand centre ville » et aussi notre agrément d’ALUA

- travailler en réseau sous forme de tables rondes périodiques de rapprochement avec des associations ou institutions qui partagent nos points de vue et sujets de prédilection, le logement et l’urbanisme en particulier

- participer aux états généraux du logement, au conseil de développement… au projet métropolitain…Récupérer de nouvelles recrues, des jeunes

- poursuivre, voire développer, les séances de rendez-vous qui attirent beaucoup de monde et nous aident dans l’élargissement de notre militance

- et enfin remettre un bureau en place se réunissant 1 fois par mois à un rythme fixé à l’avance, en vue d’un meilleur fonctionnement

Au cours du débat, plusieurs points sont soulignés : nécessité de coopérer avec d’autres, associations partenaires et personnes engagées, continuer à intervenir sur demande des habitants, surveiller les actes des institutions, par exemple les organismes HLM

En ce qui concerne le positionnement général de l’association, certains ont insisté sur la nécessité de préserver l’indépendance financière et politique.

Dans ce contexte où il va être difficile pour les associations financées sur crédits publics de manifester trop d’indépendance, ce sera encore à nous d’être actifs et vigilants. Sur les hôtels meublés, il faudra que nous soyons encore en mesure de déclencher des actions, or nous ne sommes pas encore assez armés sur le plan juridique.

L’exemple de la mobilisation sur les Feuillants est intéressant, le Collectif des Feuillants a pu obtenir avec l’aide de CVPT un accès aux informations que la Soleam voulait tenir dissimulées (sur les répondants à l’appel d’offre).

Travailler sur les services publics du centre ville : sans aller trop loin dans le diagnostic sur les équipements qui manquent, on peut constater combien les écoles et les services pour la petite enfance manquent cruellement. La CRC elle-même avait pointé cela.

 Il faut que nous soyons offensifs sur la question du bétonnage de la place de la Providence.

Nous ne pourrons pas être présents sur tous les terrains, il nous faut savoir passer la main sur certains sujets. Nous pourrions organiser une veille sur le grand centre ville, en faisant un travail d’anticipation sur ce sujet.

Les autres chantiers sont bien repérés : les suites du PRI, la rue de la République, l’EHI, le rapport de la CRC, la délibération de 2008, etc., nous avons des difficultés à donner une suite précise à certains de ces sujets, cela dépendra des forces que nous saurons mobiliser.

Nos points forts sont notre agrément d’ALUA, notre capacité d’information par le biais du site Internet et nos actions de formation et de débat par le biais des Rendez-vous de CVPT.

Au total, nous sommes assez bons dans la pédagogie publique, mais il ne faut pas négliger pour autant notre capacité d’accompagnement des personnes.

Il nous faut aussi donner un rôle aux habitants prêts à s’investir, au-delà du bureau et du CA, il y a les actions et les interpellations d’élus par les contribuables citoyens (comme nous le faisons dans les courriers au maire sur la base du rapport de la CRC). Le CA doit veiller davantage à "utiliser" le potentiel de nos adhérents sur ces interpellations citoyennes.

Election des membres du CA

L’assemblée générale prend acte de la démission des personnes suivantes dont le mandat arrive à échéance : Daniel, Lionel, Philippe, Claire et Antoine.

L’AG prend acte avec regret de la démission de deux autres membres du CA : Maïten et Danièle.

Antoine et Maïten font état de leur volonté de garder un lien avec le nouveau CA pour pouvoir participer au coup par coup à des actions engagées par le CA. Une adhérente, Josiane, exprime également le souhait d’être informée sur des propostions concrètes d’actions où elle pourrait apporter son concours.

Il est procédé, en revanche, à la réélection de Martine, Patrick et David. Ils sont réélus à l’unanimité.

Il a été fait appel à de nouvelles candidatures. Trois d’entre elles sont présentes : Bernard, Marie et Jean-François, la quatrième est représentée : Nathalie. Ces 4 nouveaux administrateurs et administratrices sont élu-es à l’unanimité.

Il est par ailleurs demandé au CA de bien vouloir permettre à ceux qui le souhaitent de participer à ses réunions : Maïten et Antoine se disent disponibles pour cela, ainsi que Josiane.

  • Questions diverses

Rappel est fait par le trésorier de la nécessité de contribuer au fonctionnement de notre association, qui ne vit que des ressources fournies par ses membres par le biais des cotisations.

 

La séance est levée à 20h 10

 


Annexes

 

ASSOCIATION

 

« UN CENTRE VILLE POUR TOUS »

 

ASSEMBLEE GENERALE

Du 31 mars 2014

 

Rapport d’activités 2013

 

Depuis 2012, Un Centre Ville Pour Tous a modifié son organisation interne et s’est structurée en pôles fonctionnels. Le Conseil d’administration se chargeant de veiller à la cohérence de l’ensemble. Deux AG (18 mars et 21 octobre 2013) et 8 CA se sont tenus. Pour les adhésions, voir le rapport financier.

Pôle Communication

Nous gérons un fichier à jour de 1 760 sympathisants et 2 600 personnes reçoivent la lettre d’information électronique (10 numéros en 2013).

Nous avons publié 9 communiqués de presse.

Le site, qui contient 4 200 articles en ligne dont près de 3 100 articles de presse reçoit plus de 600 à 800 visiteurs uniques chaque jour.

Le suivi du site et du fichier de l’association est assurée par quatre adhérents dont un informaticien. Un membre du conseil d’administration est porte parole de l’association.

Nous répondons à de nombreuses sollicitations, dont en moyenne trois par semaine depuis le site. Nous avons réalisé cinq interventions auprès de chercheurs ou de groupes d’étudiants en urbanisme, architecture, paysage, tourisme (dont trois étrangers). Nous sommes fréquemment sollicités par des journalistes et intervenons lors de rencontres ou colloques sur le logement ou sur la réhabilitation.

Pôle Habitat

Sa fonction est de constituer un pôle de réflexion critique capable d’assurer la préparation des avis sur les documents d’urbanisme (PLH, SCOT, PLU…), que CVPT en tant qu’ALUA (association locale d’usagers agréée) est amenée à donner et plus généralement pour nourrir les interventions de l’association.

Le début de l’année 2013 a été consacré à une réflexion collective sur ce que pourrait être pour nous un "projet centre ville". Christian à produit un texte intéressant sur Belsunce et nous projetons de reproduire la même démarche sur d’autres territoires comme Noailles ou Thiers-Réformés. Stéphanie a rédigé une note sur les écoles dont la méthode pourrait être étendue à d’autres types d’équipements. En mai 2013, Françoise a préparé un avis sur le Plan de déplacements urbain (PDU) qui a été déposé à l’enquête publique.

Malgré un courrier adressé à la Ville de Marseille pour demander la communication des études diagnostics sur les cinq pôles de projet « Grand centre ville » couvrant Noailles, nous ne les avons pas obtenues. C’est une question à relancer en 2014.

Le PLU a polarisé l’activité du pôle de mai jusqu’à la fin de l’année 2013. Un argumentaire sur les graves lacunes du document a servi :

- en juin 2013 pour une séance des Rendez-vous de CVPT consacrée au PLU.

- lors des contacts avec l’opposition municipale avant son approbation en juin 2013

- lors des contacts avec la commission d’enquête

- pour préparer un contentieux au TA décidé par le CA. Il a été déposé fin 2013 par notre avocat Benoit Candon, et une conférence de presse a été organisée début 2014.

Un questionnaire a été envoyé aux candidats aux municipales. Nous avons reçu les réponses de trois d’entre eux, qui ont été publiées sur le site avec une synthèse.

Pôle Formation

 Le pôle formation fonctionne sur une base collective mais chaque Rendez-Vous de CVPT est concrètement pris en charge par un membre porteur du projet.

Depuis 2003, CVPT contribue à palier les manques de communication des pouvoirs publics en direction des habitants du centre ville de Marseille, en matière de réhabilitation, d’habitat insalubre et plus généralement sur les droits des locataires et des petits propriétaires, etc. avec les Rendez-Vous qui sont :

  • un support d’information/diffusion des actions engagées par l’association.
  • un espace d’échanges d’informations et d’interpellation des institutions 
  • un lieu d’information et de confrontation

Il y a eu 15 Rendez-Vous depuis le dernier trimestre 2012 dont les comptes-rendus sont disponibles sur le site.

La tenue des Rendez-Vous à la Cité des Associations implique des contraintes de capacité d’accueil. Un transfert dans un autre lieu pourrait être étudié (la Maison de la Région a été envisagée).

David prépare un recueil pour retracer les plus de 50 séances de débat organisées par CVPT depuis près de 10 ans.

Pôle Veille

La création du Pôle Veille répondait à plusieurs constats : le ralentissement des évictions massives, la multiplication et l’éclatement des opérations d’urbanisme, la diversification des actions de CVPT avec son agrément ALUA. Les actions du pôle reposent sur l’idée que la veille sociale est l’affaire de tous les membres de CVPT et non des seuls membres actifs du pole.

En 2013, le groupe a fonctionné autour de trois personnes actives avec un rythme d’une réunion mensuelle, le référent du pole étant Maïten. Ses actions se sont organisées autour de plusieurs questions.

La mise en œuvre de la délibération municipale de février 2008, votée à l’unanimité, qui prévoyait un effort de réparation de la Ville de Marseille en direction des vieux travailleurs immigrés victimes des expulsions. Cependant, comme en 2012, nous constatons qu’aucune opération de logements sociaux pour les vieux travailleurs immigrés n’a été livrée en 2013, et qu’une partie des immeubles prévus ont été vendu à des privés. Le pôle souhaiterait interpeller l’opinion et les élus à ce sujet.

CVPT a financé la réalisation d’une étude de terrain sur la vacance d’immeubles appartenant à la ville et concernés par la délibération, par P. Gicquel, étudiante en M2 à l’IUAR. Une synthèse de l’étude a été publiée sur le site en décembre 2013.

Pour aller plus loin dans la lutte contre les marchands de sommeil et la promotion d’un habitat social de qualité en centre ville, CVPT suit le protocole d’éradication du logement indigne (EHI), le Groupement opérationnel de lutte contre l’habitat indigne (GOLHI) et les opérations menées par Adoma. Ce travail est difficile du fait du manque de transparence de la ville qui ne communique pas les informations, ou alors des éléments contredits par la pratique du terrain. Quoi qu’il en soit, l’EHI progresse très lentement, et les bilans du relogement restent à faire.

Concernant l’opération Montolieu, le pôle veille a rencontré Marseille Rénovation Urbaine (ex-GPV) en novembre 2012, Euroméditerranée en février 2013, puis en janvier 2014, donné suite à deux sollicitations par des habitants en phase de négociation d’indemnités d’expropriation et d’éviction commerciale et encadré un stagiaire. Les objectifs de production de logements sociaux paraissent insuffisants au regard des besoins générés par les opérations de réhabilitation/rénovation. La réinstallation d’un certain nombre de commerçants doit aussi être étudiée.

Sur la rue de la République, des membres de l’association ont eu des rencontres avec l’EPAEM (février 2013, janvier 2014), avec des habitants et des associations (Fondation Abbé Pierre, février 2014) et répondu aux sollicitations des médias (Marsactu, juin 2013). Nous déplorons qu’il n’existe à ce jour aucun bilan général de l’opération alors que nous constatons un nombre important de logements et commerces vacants, qu’ANF va céder son patrimoine et doit rembourser une partie des sommes perçues de l’ANAH pour n’avoir pas respecté les conventionnements.

CVPT a été sollicité en mars 2012 par des habitants du quartier des Crottes, inquiets de l’extension d’Euroméditerranée. Malgré l’effritement du collectif, CVPT poursuit ses échanges avec Euroméditerranée. Les opérations sont constamment repoussées. CVPT est préoccupé du relogement des habitants et demande à l’EPAEM de produire un état détaillée du parc social produit sur son périmètre en 20 ans.

CVPT a accueilli un stagiaire bénévole et une stagiaire rémunérée. Le suivi de ces stagiaires demande un engagement considérable que les membres du pôle veille ne sont pas en mesure de fournir. CVPT ne poursuivra donc pas cet encadrement, se contentant de répondre aux sollicitations d’étudiants et la diffusion de travaux universitaires.

Fonctionnement de l’association

Notre organisation actuelle a été mise en place lors de l’AG de mars 2012, avec un CA gardien de la cohérence et de l’éthique de l’association et des pôles d’activité autonomes, coordonnés et responsables. Une structure légère est en charge des questions administratives (Christian et Simon), Martine et Daniel gèrent les courriels et le protocole de gestion des archives.

Les pôles fonctionnent en responsabilité, de programme, de méthodes et d’initiative, avec obligation de communication au CA. Ils désignent en leur sein un référent chargé de communiquer avec les autres pôles.

Cependant, nous sommes de plus en plus sollicités par des institutions, en tant que partenaire expert et responsable, lié à notre agrément d’ALUA, et nous avons à ce titre à répondre à des sollicitations utiles et nécessaires, sur le grand centre ville, sur la métropole, sur l’implication et la participation des habitants par exemple. D’autre part, compte tenu de la nature des dossiers en cours au sein du pôle veille, de leur cohérence avec l’agrément ALUA de CVPT, il est proposé que la fonction de veille soit prise en charge de façon plus répartie entre tous les membres du CA.

Ce fonctionnement en pôle a donc montré son utilité, mais aussi ses limites : hétérogénéité des besoins et des préoccupations, diminution du travail collectif. Le fonctionnement actuel de l’association est partagé entre des réunions de CA occupées par de trop nombreux détails et une équipe de coordination en charge des questions formelles, et manque de discussion collective. Cela s’est constaté à l’occasion des élections municipales où nous avons eu du mal à réagir à diverses pressions.

C’est pourquoi nous proposons un fonctionnement un peu modifié avec la mise en place d’un bureau qui soit un lieu de coordination mais aussi de réflexion collective. Il pourrait être élargi aux membres du CA qui le souhaitent et organiser des moments de travail long tout en préservant une certaine convivialité.

Nous pourrions travailler plus en réseau. Nous avons longtemps été seuls dans nos domaines d’intervention, il existe maintenant semble-t-il des partenaires possibles : associations (fond Abbé Pierre, LDH, Renc. Tsiganes, etc.), institutions (Adoma, Cons de devt, ADIL) et des instances utiles (Gohli, CRH)

Nos Rendez-vous pourraient être réfléchis en fonction de cet objectif de construire un (ou des) réseau(x) : nos débats pourraient être désormais des moments dans la constitution ou le développement des réseaux qui nous paraissent les plus importants en fonction de nos thématiques privilégiées.

Plusieurs propositions ont été faites :

- remise en place d’un bureau

- suppression du pôle veille, dont les responsabilités se diffuseraient dans toute l’association ;

- suppression du pôle Habitat, dont le travail serait divisé en différents projets dont les conclusions seraient validées en CA

- renforcement du travail en réseau.


Voir le rapport financier en cliquant

 

 

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 20 mars 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0