Compte-rendu de réunion - 29/11/2016

Conseil d’administration du 4 juillet 2016

 

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Lundi 4 juillet 2016

Présents : 5 administrateurs et 4 observateurs

Excusés : 3 administrateurs


ORDRE DU JOUR

1- Validation du PV de l’AGE

2- Site internet

3- Le Groupe projet

4- Calendrier

 

La séance est ouverte à 18h15

1- Validation du PV de l’AGE

Le PV de l’AGE et l’annexe sur le devenir de CVPT sont validés

 

2- Le site internet

La question de l’actualisation rapide des informations figurant sur le site internet est posée.

Une proposition d’état des lieux et des questions concernant le site, est faite.

Il est finalement retenu qu’il est nécessaire de prendre davantage de temps.

Et d’attendre en particulier la participation de ceux qui ont l’habitude de travailler dessus.

 

3- Le Groupe projet

Le principe d’un fonctionnement autonome de ce groupe est admis.

Il comprendra des membres du CA qui le souhaitent et des personnes qui ont participé à la réflexion sur l’avenir de CVPT au cours des dernières semaines.

Les noms proposés sont les suivants, en attente de confirmation de leur part :

* parmi les membres du CA (6 personnes) : Jean-François, Patrick, Jean-Philippe, David, Christian et Françoise

* parmi les nouveaux adhérents (8 personnes) : Marta, Claire, Philippe, Florent, Pierre-Alain, Claude, Alima et Elisabeth

 

Une discussion suit sur l’objet du travail à engager et sur la méthode.

Sur l’objet, l’appréhension de l’Opération Grand Centre Ville paraît une bonne approche dans la mesure où elle englobe plusieurs types de problèmes qui nous intéressent a priori (copropriétés dégradés, les 35 pôles de réhabilitation, éradication de l’habitat indigne, Rapport Nicol sur l’habitat privé dégradé mais aussi fracture urbaine et sociale, métropole).

Sur la méthode, il est proposé une 1ère réunion de travail assez rapidement pour s’organiser et envisager une méthode de travail.

Un Doodle va proposer aux membres du Groupe projet une 1ère réunion dès le 11 ou le 12 juillet.

 

4- Les réunions du CA

Afin que le groupe projet puisse inscrire sa démarche dans le fonctionnement habituel de CVPT, les prochaines dates de CA sont annoncées, elles se tiennent une fois par mois un lundi à la Cité des Asso de 18h à 20h :

26 septembre 2016

17 octobre 2016

21 novembre 2016

12 décembre 2016

 

Il est proposé que la réunion du 12 décembre se transforme en AGE, comme il était prévu, afin de valider le programme d’action du groupe projet et d’élire le nouveau CA.

 

 

 

La séance est levée à 19h30

 

 

Annexe :

 

MOTION A L’AG SUR LA SITUATION ET LE DEVENIR DE CVPT

(révisé le 19/01/16)

 

RAPPELER L’HISTOIRE

COMPRENDRE LA SITUATION ACTUELLE

DECIDER EN RESPONSABILITE

 

Notre histoire : les premières années

 

A la fin des années 90, la municipalité de Marseille, dirigée depuis 1995 par J-C Gaudin, mène dans les quartiers du Panier et de Belsunce en attendant le Chapitre et Noailles une politique de PRI marquée par l’obscurité des procédures et la brutalité voire l’illégalité du traitement des populations pauvres de ces quartiers et particulièrement les maghrébins âgés. C’est consciente que cette politique de réhabilitation des locaux d’habitation délabrés sert d’habillage à une expulsion de ces populations fragiles, qui ne s’encombre pas de scrupules dans les méthodes, qu’une équipe unie par plusieurs idées maitresses se mobilise pour créer CVPT.

 

"Ses membres ont une longue réflexion sur le sens de la démocratie. Ils sont tous convaincus que si on ne peut pas changer le monde, on peut parfois l’améliorer, si modestement que ce soit. Ils ont toujours privilégié l’action plutôt que le discours et l’ont parfois payé bon prix. Ils savent encore, pour l’avoir éprouvé chacun de son côté, que l’on ne fait le bonheur des gens ni contre eux ni sans eux, mais que chacun doit affronter son destin et agir par lui-même. L’association ne déviera pas de cette ligne. Elle ne se substituera jamais à ceux qu’elle aidera de tout son poids." (Un Centre Ville Pour Tous, Petite histoire et grandes batailles, 2007).

 

La politique de réhabilitation immobilière menée résolument et activement au moyen des périmètres de rénovation immobilière (PRI) par la Ville au centre ville de Marseille, sans grandes objections de la part de l’Etat, provoque et alimente à un rythme soutenu des situations caractérisées d’injustice vécues par des habitants, qui font appel à CVPT, lui sont signalées ou que certains de ses membres repèrent par une veille sociale active. Dès sa création l’association s’engagea à accompagner et soutenir les personnes menacées par ces actions d’expulsion en direction des tribunaux, de l’administration et des médias. En outre, l’association s’employa à prévenir les décisions prises en matière de rénovation urbaine du centre ville en contestant leurs légitimités par différentes voies judiciaires et administratives.

En 2004, l’activation de l’opération de réhabilitation de la rue de la République, où on retrouve dans un contexte opérationnel différent les mêmes traits de non transparence et de brutalité des méthodes au service d’une volonté politique résolue, alimente une nouvelle demande abondante vers CVPT. L’association y répond, sans déroger à ses principes, par de nouveaux membres actifs et l’invention de nouveaux outils (manifestations de rues, permanences,…).

 

"En 2007, le Conseil d’administration de CVPT, noyau actif en même temps que parlement, c’est 23 personnes dont 10 femmes. Moyenne d’âge : 53 ans ; un tiers a moins de 45 ans, un tiers va de 45 à 65 ans, un tiers a plus de 65 ans. CVPT compte 236 adhérents, dont les seules cotisations assurent le budget (3 430 euros en 2006)." (Un Centre Ville Pour Tous, Petite histoire et grandes batailles, 2007).

 

 

2015 - Situation actuelle, contexte et pratiques

 

L’association a accompagné aussi loin qu’il était possible les derniers habitants touchés par l’OPAH République. Ces dernières années, elle a eu encore une vigilance sur l’engagement de la réhabilitation dans le quartier Bon Pasteur-Montolieu et un rôle ponctuel d’intermédiation entre les habitants des Crottes et les dirigeants d’Euroméditerrannée, à propos des inquiétudes prémonitoires que suscite l’extension de cette opération.

CVPT a apporté à sa manière une conclusion à l’OPAH République en effectuant une enquête sur l’état d’occupation à fin 2015, se substituant par ce fait aux institutions publiques en carence de bilan.

 

"Conclusion de l’opération" à vrai dire pour ce qui est de CVPT et de son engagement dans la défense des habitants. Pour le reste l’enquête montre bien que l’opération elle-même est toujours en attente d’avoir atteint ses objectifs.

 

Fin 2010, la Ville laissait la convention des PRI du Centre-ville s’éteindre à échéance. En réalité elle ne les soutenait plus politiquement que par inertie, leur efficience sur le terrain s’amenuisant peu à peu. CVPT, après avoir là aussi porter l’exigence du bilan par une évaluation du PRI de Noailles (2009), voyait s’éteindre la demande sociale de défense de droits au logement de la part d’habitants de moins en moins nombreux à être menacés par une opération publique à bout de souffle. Le dernier accompagnement de CVPT sera avec des locataires de l’lot Feuillants, qui relève désormais largement d’une politique découplée des PRI.

 

Ce contexte met CVPT, ces dernières années, dans une situation où il n’y a plus à proprement parler de demande d’habitants ou de pratique opérationnelle des institutions publiques face auxquelles elle s’était dressée, avait forgé des outils et mené des combats dont l’efficience à fait sa réputation.

 

La prise de conscience de cette situation dès 2011, avait amené le CA à proposer quelques pistes :

- nouveaux terrains d’actions (marchands de sommeil dans les copropriétés dégradées, suivi d’initiatives "partenariales" : contribution à la définition d’une nouvelle Politique de la ville et mise en place des Conseils citoyens, Convergences citoyennes, …)

- réorganisation interne : suppression du bureau et recentrage sur le CA, création de 4 pôles de travail.

 

A la fin 2015, à l’exception de demandes de renseignements et de conseils via le site Internet de l’association et sa fréquentation croissante, le constat est que les activités de l’association ne touchent plus aucune situation d’habitants en revendication sur leur droit au logement face aux pouvoirs publics : les ordres du jour des CA en témoignent. D’ailleurs les seules activités publiques à l’initiative de CVPT sont les Rendez-vous : pour en rester à l’année 2015, ils s’intéressent à une publication des Pouvoirs publics (le rapport Nicol) et à l’activité d’acteurs divers (Fondation Abbé Pierre, Pas sans Nous, Convergences des initiatives citoyennes, les Brouettes). Aucun ne peut porter sur une action de l’association.

 

Quoiqu’il en soit de la diversité des facteurs explicatifs (non adéquation de CVPT et de ses moyens à la nouvelle donne ; insuffisante relève générationnelle ; entre autres…) rien n’a pu empêcher qu’à l’inverse d’une redynamisation espérée se manifeste – sous un certain maintien de l’image extérieure flatteuse de l’association – une baisse régulière des capacités d’action réelles. Aucun redéploiement n’a pu se concrétiser et les tâches traditionnelles telles que le site internet ou les Rendez-vous n’ont pas reçus les renforts nécessaires.

 

Signe parmi d’autres mais particulièrement significatif le CA ne parvient plus à se maintenir à l’étiage formel de son fonctionnement : au cours de l’année 2015 le CA a peiné à réunir 50% de son effectif, parfois moins. Il n’y a plus fin 2015 que 39 adhérents à jour de leur cotisation.

Notons qu’à sa marge CVPT a essaimé dans différentes directions qu’illustrent Pensons le matin, l’Atelier Feuillants, Noailles Ombres et Lumières.

 

Conclure

 

La responsabilité des membres actuels de CVPT, au-delà de prendre acte des éléments objectifs de situation, est de prendre la décision qui s’impose de savoir clore dignement et élégamment une riche histoire. Et éventuellement de s’ouvrir à la perspective du relais d’initiatives nouvelles.

Concrètement, nous proposons qu’une Assemblée générale (ordinaire ou extraordinaire) examine la dissolution de CVPT avec affectation des fonds (celui de fonctionnement et celui de la caisse de solidarité), dépôt du nom, dépôt des archives et sécurisation de l’archivage du site.

(Une alternative, à argumenter, est envisageable : la mise en veilleuse de l’association)

Dans ce but, nous demandons au Président de convoquer une assemblée générale ad hoc.

Michel Guillon

Complété par Daniel Carrière

 

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0